Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 16.12.2010 14h09
Oui... si tu as un appartement

70 % des femmes chinoises estiment que leur prince charmant doit être propriétaire d'un appartement avant d'envisager le mariage, selon une étude réalisée à l'échelle nationale et publiée hier.

Les femmes se montrent également exigeantes en ce qui concerne l'emploi de leur futur mari. 40 % veulent en priorité un fonctionnaire, devant un cadre d'entreprise, policier ou soldat, entrepreneur ou membre d'une profession médicale.

Plus de la moitié des hommes interrogés sont par contre indifférents quant à l'emploi de leur future femme. 38 % indiquent une préférence pour une enseignante, une fonctionnaire ou professionnelle médicale, une employée dans la comptabilité ou la finance, mais la beauté demeure le critère le plus important à leurs yeux.

Le Rapport chinois sur la situation maritale en 2010 a interviewé un total de 32 676 personnes âgées de 20 à 26 ans sur la partie continentale de Chine.

En plus de la question du logement, 70 % des jeunes femmes considèrent un revenu stable et de l'épargne comme impératifs. Parmi ce groupe, 65 % souhaitent que leur prétendant gagne au moins deux fois leur salaire.

Les hommes, pourtant, n'ont aucune exigence sur le montant du revenu de leur future épouse.

Parmi les autres critères importants de choix, la participation active et l'importance accordée au mariage sont fortement désirées par les femmes. Contrairement aux hommes, partager des centres d'intérêt n'est pas vu comme une priorité.

0,7 % seulement des filles de la campagne veulent épouser un agriculteur, tandis qu'ils sont 3,3 % à préférer une villageoise.


[1] [2]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence