Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.12.2010 08h43
Les personnes âgées profitent de la retraite

Lu Quanbao, 80 ans, et son épouse Bao, 75 ans, profitent de la retraite dans un appartement trois pièces situé dans le nord de Beijing.

Les activités quotidiennes sont simples: marcher et faire des exercices le matin, jouer aux cartes avec des amis dans le centre local des retraités l'après-midi et une autre marche après le dîner.

C'est un style de vie sans précédent pour une nouvelle génération de Chinois, les « nids vides ».

« Je suis né dans une grande famille » a confié Lu. « Mes parents sont morts de mauvaise santé à cause de la guerre quand j'étais à l'école primaire ».

« Les personnes âgées ne vivaient généralement pas aussi longtemps qu'aujourd'hui. Les avancées de la médecine permettent aujourd'hui de mieux nous prendre en charge » a-t-il ajouté.

Contrairement aux générations précédentes de personnes âgées chinoises, ils ne sont plus forcés de vivre avec leurs enfants en fonction de leur santé et des finances.

« Je ne veux pas vivre avec mes enfants parce que nous avons des styles de vie différents. Ils sont occupés avec le travail, les enfants et la vie sociale » ajoute Lu. « Peu de mes amis habitent avec leurs enfants ».

La vie traditionnelle en famille avec les parents âgés est en concurrence avec les meilleures retraites, l'assurance maladie et l'augmentation de l'individualisme.

Auparavant, les vieux Chinois auraient peut-être été exclus socialement sans une grande famille autour d'eux. Le développement économique permet aujourd'hui à cette génération de rester indépendante tandis que plus de diversité sociale est synonyme du respect des choix de vie.

La fille aînée de ce couple vient lui rendre visite une semaine sur deux.

« Je vieillis moi aussi. J'ai 50 ans et je ne suis plus aussi énergique qu'auparavant. M'occuper de mes parents tous les jours alors que je travaille et élève mon fils serait très fatiguant » indique leur fille Lu Ying, une infirmière.

« Je vais en profiter à la retraite et je vais peut-être voyager » indique-t-elle. « Je vais peut-être vivre dans une maison de retraite quand je serai trop vieille pour être indépendante ».

Les « nids vides » sont un groupe en pleine croissance en Chine d'après Li Yinhe, un sociologue de l'Académie chinoise des sciences sociales.

Un sondage effectué par cette académie ce mois-ci indique que 16,3 pour cent des 4.013 foyers interrogés sont des personnes âgées.

« Dans une société en vieillissement, les personnes âgées devraient avoir une attitude positive face à la vie sans leurs enfants » a indiqué Li.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo