Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 22.12.2010 15h55
Un haut fonctionnaire à la retraite devient un héros en conduisant des pétitionnaires vers les bureaux de la CCPPC

Un haut fonctionnaire gouvernemental de la province du Yunnan vient d'acquérir une stature de héros auprès d'agriculteurs locaux après avoir utilisé sa voiture de fonction pour leur ouvrir accès aux autorités locales et leur permettre de déposer une pétition contre une acquisition de terres contestée.

Yang Weijun, ancien Président adjoint de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC) dans la province du Yunnan, a ainsi dirigé vendredi dernier un convoi de camionnettes de villageois, leur permettant d'accéder au bâtiment abritant les bureaux de la CCPPC provinciale, a rapporté le Beijing News.

Les pétitionnaires venaient du village de Hanjiawan, à Kunming, où le gouvernement local avait voulu prendre 1 700 mu (113 hectares) de terres agricoles du village au début de cette année, mais sans pour autant fournir les documents officiels d'acquisition des terres ni offrir de mesures d'indemnisation, d'après l'article.

Les villageois avaient déposé des pétitions auprès de divers services gouvernementaux à plus de 80 reprises, dont la CCPPC provinciale, mais tous leurs efforts s'étaient avérés vains. Mais un pétitionnaire a eu la bonne idée d'appeler M. Yang vendredi dernier et lui a parlé de cette affaire. M. Yang a alors rencontré les villageois et les a conduits vers les bureaux de la CCPPC pour qu'ils puissent y présenter leur requête.

Un directeur adjoint du Département des Terres et Ressources de la province du Yunnan a immédiatement promis vendredi d'enquêter sur l'affaire.

« Si je ne m'étais pas montré, les agriculteurs n'auraient même pas pu entrer dans les bureaux de la CCPPC, sans même parler de pouvoir ne serait-ce que d'adresser la parole aux fonctionnaires ici », a dit M. Yang au Beijing News.

Wang Yukai, professeur à l'Académie chinoise de Gouvernance, a déclaré mardi au Global Times admirer le sens de la vertu de M. Yang, ajoutant que son action reflétait l'inéquité de l'application de la loi en Chine en ce qui concerne les pétitions.

« L'application de la loi est discriminatoire pour les gens ordinaires quand il s'agit de déposer une pétition, car personne ne les écoute. C'est vraiment triste de constater que les services gouvernementaux ne prennent vraiment les pétitions au sérieux que quand un responsable de haut niveau intervient », a dit le professeur Wang.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
D'ou l'intéret de former les fonctionnaires comme des défenseurs de la république et de se...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher