Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.01.2011 11h04
Affaire des fraudes aux péages routiers : le frère du condamné se livre à la police

Dans le dernier rebondissement en date dans une affaire qui a attiré une vaste attention de la part des médias, le frère cadet d'un agriculteur condamné à la prison à vie pour avoir fraudé sur des frais de péage routier s'est livré de lui-même à la police, déclarant qu'il était en fait le seul coupable.

Shi Yunfeng, frère cadet de Shi Jianfeng, le condamné, s'est rendu samedi soir vers 22h à Yuzhou, dans la province du Henan, dans le Centre de la Chine, a dit la police.

Le jeune Shi a déclaré qu'il avait versé des pots-de-vin après la mise en détention de son frère, et qu'il lui avait été dit qu'il serait bientôt relâché.

Au lieu de cela, Shi Jianfeng a été condamné à la prison à vie.

La sévérité de la sentence a suscité un tollé public.

Le jeune Shi a également dit que c'est l'attention des médias qui lui a donné le courage de se rendre, a rapporté dimanche le Southern Metropolis Daily.

« Je veux dire la vérité », tels auraient été ses mots alors qu'il était en route vers le poste de police.

Le jeune Shi a précisé qu'il avait versé des pots-de-vin à hauteur de 1,3 millions de Yuans en deux occasions à un patron de mine à la retraite du nom de Tang, après que la police ait arrêté son frère et confisqué deux camions.

« J'avais entendu dire que Tang était aussi un fonctionnaire gouvernemental et que son beau-frère était au bureau de la sécurité publique », a-t-il dit.

« Ils m'ont dit que mon frère pourrait être libéré le lendemain du jour où je leur aurais versé l'argent, mais en fait il a été condamné à la prison à vie. J'ai compris que j'avais été trompé », a-t-il dit.

Shi Jianfeng, son frère aîné, a été accusé de fraude pour avoir utilisé des permis de conduire militaires, des cartes d'identité militaires et des plaques d'immatriculation militaires contrefaits pour éviter de payer des frais de péage routier, pour un montant totalisant 3,68 millions de Yuans (558 000 Dollars US), d'après le verdict de la Cour Populaire Intermédiaire de Pindingshan.

En effet, les véhicules militaires, y compris ceux de la Gendarmerie, ne sont pas soumis aux péages routiers.

Les archives des péages routiers ont montré que Shi l'aîné n'a pas payé les frais de péage par 2 362 fois entre mai 2008 et janvier 2009, et qu'il avait engagé des personnes pour conduire deux camions et transporter du sable et des pierres, gagnant quelque 200 000 Yuans durant cette période, a dit la Cour.

Il a été frappé d'une amende de 2 millions de Yuans et ses revenus illégaux ont été confisqués, d'après le verdict de la Cour.

Mais la Cour a annoncé vendredi sur son site internet que les autorités avaient à nouveau interrogé l'accusé, l'affaire ayant « attiré l'attention des médias et échauffé le débat ».

Shi l'aîné a proclamé avoir été manipulé par un proche, et comme cette nouvelle preuve pourrait changer le verdict, la Cour a décidé de tenir un autre procès, a déclaré Liu Penghua, directeur du Département Politique de la Cour.

La Cour Populaire Supérieure Provinciale du Henan a annoncé dimanche lors d'une conférence de presse que la sentence de prison à vie s'était basée sur des preuves insuffisantes et a suggéré que les charges portées à l'encontre de Shi l'aîné soient abandonnées. Deux juges en charge du procès ont été temporairement démis de leurs fonctions.

Dimanche, la Cour de Pindingshan a également suggéré aux autorités chargées de la poursuite d'abandonner les charges pesant sur lui du fait du revirement majeur intervenu dans l'affaire.

D'après le Beijing News, le jeune Shi aurait signé un accord avec deux officiers de la Gendarmerie, selon lequel il devrait payer 1,2 millions de Yuans aux deux militaires chaque année pour pouvoir passer les barrières de péage librement.

Toujours d'après l'accord, le jeune Shi devait également verser 5 000 Yuans par mois aux deux directeurs du péage situé sur l'autoroute Zhengzhou-Yaoshan, où ses camions passaient tous les jours.

Mais Jin Yuwei, assistant du directeur général de la Branche de Pindingshan de la Henan Zhongyuan Expressway Co Ltd a cependant déclaré que des enquêtes internes avaient montré que les deux directeurs du péage avaient les mains propres.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?