Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.01.2011 11h30
Pour le Nouvel An chinois, mangez riche, mais mangez aussi juste

La chance, ça passe parfois aussi par l'assiette.

C'est la philosophie qui se trouve derrière les plats du Nouvel an chinois, qui sont chargés de symboles, annonciateurs de prospérité pour l'année qui vient.

Vous voulez vivre longtemps ? Alors mangez des nouilles longues (长寿面). Mais veillez bien à ne pas les couper.

Vous voulez sûrement avoir un peu plus d'argent sur votre compte en banque... en ce cas, servez du poisson, dont la prononciation en chinois est similaire au mot abondance (年年有余).

Et n'oubliez pas les raviolis, qui symbolisent aussi la prospérité et sont habituellement mangés tard dans la soirée à la veille du Nouvel An.

L'Année du Lièvre va commencer avec le gros « dîner-réunion » la veille du Nouvel An –le 2 février cette année- un menu réservé à la famille et qui résonne de coutumes culinaires.

Carolyn Jung, écrivain culinaire à San Francisco, qui écrit sur le blog www.foodgal.com, se souvient encore quand elle était assise à table en étant la plus jeune de la famille, et la seule fille aussi, aidant sa mère à envelopper les raviolis à la main, « attendant avec impatience que sa mère les fasse frire à la poële ou les fasse bouillir pour que nous puissions nous jeter dessus ».

Le Nouvel an chinois est célébré dans de nombreux endroits du monde où se trouvent un nombre important d'immigrants chinois, et d'autres cultures d'Asie possèdent des fêtes similaires.

La fête dure quinze jours, certains d'entre eux étant réservés pour les visites et d'autres rituels. Elle s'achève avec la Fête des Lanternes, la dernière nuit.

Pour Patricia Tanumihardja, qui a grandi à Singapour et qui est d'origine chinoise et indonésienne, cette fête veut dire déguster des tartes à l'ananas, qui peuvent avoir des formes différentes, mais qui comprennent généralement une succulente confiture d'ananas enveloppée dans une pâte feuilletée.

« Chaque année, c'était LA chose que je voulais manger », a dit Patricia, auteur du « Livre de cuisine des grand-mères d'Asie ».

C'est aussi le moment où des ingrédients de luxe comme les crevettes ou les abalones brillent de tous leurs feux et où le poisson est servi entier pour symboliser l'abondance. Servir une volaille entière est aussi signe d'unité familiale, et c'est ainsi que, parfois, Patricia sert un canard braisé entier lors d'un menu de fête.

A Singapour, on sert une salade de poisson cru dans les restaurants, où les ingrédients sont maintenus séparés sur une large assiette ou un grand plat. Avant de la manger, les convives se lèvent et portent la salade aussi haut qu'ils le peuvent en disant des phrases auspicieuses comme « Chaque année, nous aurons la prospérité ».

Enfant, Carolyn Jung voyait dans le Nouvel An chinois la nourriture essentiellement –et les enveloppes rouges remplis de Dollars craquants qu'on donnait aux enfants. Elle dépensait l'argent et gardait les enveloppes si joliment décorées, les conservant soigneusement rangées dans un tiroir.

En grandissant, cette fête est devenue plus familiale. Dans ces moments-là, elle prépare souvent un plat de sa mère, des nouilles sautées au boeuf et à la tomate, savoureux mélange des cuisines orientale et occidentale, typique des cuisines sino-américaines.

« Je me souviens combien de fois j'ai regardé par dessus son épaule alors qu'elle faisait frire les nouilles dans la poële », a dit Carolyn, qui cherchait toujours à en grapiller directement dans la poële, jusqu'à ce qu'elle soit chassée manu militari...

Sa mère a disparu il y a quelques années déjà, et avec elle nombre de ses recettes ont été perdues. « Mais celle-là, c'est l'une de celles que j'ai réussi à lui faire mettre noir sur blanc ».

La recette n'est pas vraiment strictement Nouvel An, mais qu'importe après tout... les nouilles symbolisent toujours le voeu traditionnel de longue vie.

Et préparer un plat en souvenir de sa mère convient parfaitement à la perspective d'adulte de Carolyn de cette fête.

« Comme je prends de l'âge et que la famille s'agrandit avec d'autres personnes importantes, ou avec les enfants ou d'autres qui partent, c'est l'une des fêtes où nous pouvons réellement faire un effort pour nous rassembler, nous voir et nous rattraper ».

Et ces fameuses enveloppes rouges sont alors aussi les bienvenues... ces jours-là, elle les remplit de billets craquants avant de les offrir à ses nièces.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?