Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.02.2011 08h22
Deux nouveaux Carrefour impliqués dans le scandale de tricherie sur les prix
Des clients dont des achats dans un magasin Carrefour à Haikou, dans la province de Hainan au sud de la Chine.

Deux nouveaux supermarchés Carrefour ont été accusés de tricherie sur les étiquettes, après que onze magasins du géant français de la distribution en Chine ont été condamnés à verser chacun une amende de 500 000 yuans (55 400 euros), en sanction de manipulations des prix à l'occasion des congés de la fête du Printemps.

Selon le reportage du Guangzhou New Express Daily, au cours d'une inspection, le bureau municipal des prix de Guangzhou a découvert que les deux magasins situés à Xinshi et Tianheyuancun vendaient encore des articles avec des prix plus élevés que ceux annoncés sur les étiquettes.

« Une enquête est en cours mais l'action illégale sur les prix est déjà confirmée », a déclaré Wu Linbo, directeur adjoint du bureau. « Le gouvernement local va bientôt publier sa décision sur la sanction ».

La Commission nationale pour le Développement et la Réforme (CNDR) a annoncé le 26 janvier que onze Carrefour et trois Wal-Mart trompaient leurs clients et a poussé les autorités locales à prendre des mesures.

Les actions illégales comprennent : faire passer le prix normal comme une promotion, percevoir plus que sur les étiquettes, et fourvoyer les consommateurs avec des détails sur le prix imprimés sous différentes tailles.

D'après la déclaration de la CNDR, les onze Carrefour impliqués dans six villes ont dû verser chacun une amende de 500,000 yuan.

La Chine s'efforce de combattre l'inflation, et les actions de surprix sont visées par les contrôleurs, en particulier autour de la fête du Printemps.

D'après New Express, les deux Carrefour récemment incriminés n'ont pas souhaité faire de commentaire par téléphone, mais ont déclaré dans un communiqué écrit qu'ils coopéreraient avec les investigateurs et prendraient des mesures adéquates.

Après l'annonce de la CNDR, Carrefour a publié une déclaration à la fin du mois de janvier pour exprimer ses excuses sincères.

La CNDR a rappelé dans un rapport publié avant le Nouvel An lunaire que tous les supermarchés en Chine doivent se montrer honnêtes avec leurs consommateurs, et que des contrôles seraient menés durant la période de congés.

Carrefour Chine a promis aux consommateurs de rembourser cinq fois la différence entre le prix affiché et le prix payé. Cet engagement sera applicable dans l'ensemble des 182 magasins du groupe en Chine. Mais beaucoup de consommateurs déclarent ne pas se souvenir clairement du montant surfacturé ou trouvent qu'il n'est pas digne d'obtenir un remboursement inférieur à 100 yuans.

Chen Bo, porte-parole de Carrefour Chine, a déclaré le 30 janvier lors d'une interview réalisée par l'agence de presse Xinhua que « la société a établi des mesures à court et long terme pour adresser ce problème, dont la fondation d'un groupe spécial d'inspection interne vaste et fréquente sur les prix ».

Wu Gaohan, ancien vice-secrétaire général de l'Association des consommateurs de Chine a souligné que « les multinationales comme Carrefour et Wal-Mart, qui trompent intentionnellement les consommateurs, doivent être punis strictement », selon le Quotidien du Peuple.

Le journal a également cité Liu Junhai, professeur de droit du commerce de l'Université du Peuple, qui estime que « le scandale va entacher sérieusement la réputation de ces supermarchés ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : lancement de sites internet de dénonciation pour supprimer la corruption dans le système judiciaire
Chine : la banque centrale augmente les taux d'intérêt de 25 points de base
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce