Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 14.02.2011 13h45
Les « maisons de l'amour » font un carton pour la Saint-Valentin

Comment rendre heureux son (ou sa) bien-aimé(e) pour la Saint-Valentin? Faire des achats, aller au restaurant ou au cinéma ? Vous n'y êtes pas, tout ça est démodé... un grand nombre de couples des grandes villes de Chine ont trouvé une autre façon, moins conventionnelle, de célébrer cette fête annuelle des amoureux.

Ainsi, beaucoup d'entre eux choisissent désormais de passer la nuit dans ce qu'on appelle un « love-hotel », où les chambres, souvent aménagées avec des meubles à la mode, peuvent être louées pour quelques heures seulement à des prix très abordables.

Ctrip.com, une des principales agences de voyage en ligne de Chine, a annoncé qu'un grand nombre de ces établissements ont vu le nombre des chambres réservées pour aujourd'hui doubler par rapport à un jour ordinaire de l'année.

La plupart du temps, les love-hotels ont en général un taux d'occupation de 30 à 50%, d'après Ctrip.com.

D'après l'agence, les love-hotels de Shanghai, Hangzhou, Lijiang, dans la Province du Yunnan, ainsi que dans d'autres villes, affichent complet pour la Saint-Valentin, ce qui a provoqué un pénurie de chambres pour les couples qui rêvaient d'une soirée romantique mais ont tardé à faire une réservation.

« La totalité de nos 78 chambres ont été réservées pour la Saint-Valentin dès la mi-janvier », a dit Xu Wen, directeur du We Love Hotel, à Shanghai.

D'après M. Xu, l'hôtel facture entre 200 (30 Dollars US) et 400 Yuans pour l'utilisation d'une chambre pendant trois heures.

« Nous n'avons fait aucune promotion cette année, mais les affaires marchent très bien », a dit M. Xu, ajoutant que le jour de la Saint-Valentin, chacune des chambres de l'hôtel peut accueillir au moins trois couples différents.

Un membre du Ai-Hotel de Beijing a quant à lui précisé que les 22 chambres de l'établissement étaient toutes réservées pour la Saint-Valentin, et même pour la veille, cela en dépit du fait que le prix des chambres ait été augmenté de 200 Yuans.

Les experts du secteur pensent que c'est l'atmosphère romantique, les prix modérés et la nouveauté qui contribuent entre autres à attirer tant de couples pour la Saint-Valentin.

Inspirés de la pratique similaire des « rabu hoteru » venant du Japon, la plupart des love-hotels chinois essaient d'attirer les clients en équipant leurs chambres d'éléments d'éléments d'ameublement à la mode, comme des lits tournants, des miroirs au plafond, des machines à karaoké et un éclairage excentrique.

Pour certains, un petit changement par rapport au train-train quotidien est juste le truc qu'il leur faut pour cette occasion spéciale.

« Passer la Saint-Valentin en regardant un film ou en allant dîner entouré par la foule, j'en ai assez », a dit un homme du nom de Li, dont les propos ont été rapportés par China.com.cn. « L'idée de la fêter dans un love-hôtel, c'est nouveau et c'est pas cher ».

En dépit du fait que certains craignent que les love-hôtels puissent porter atteinte à la morale traditionnelle chinoise et conduisent à une augmentation de la prostitution, cette activité a connu un développement rapide depuis qu'elle est arrivée en Chine en 2007.

Hu Shoujun, Professeur de sociologie à l'Université Fudan, a dit que cet engouement est révélateur d'un changement dans les attitudes du public. « Aujourd'hui, les gens disposent de plus de liberté individuelle pour leurs activités quotidiennes qu'ils n'en ont jamais eu », a t-il dit.

Dans les années 1980 et 1990, un homme et une femme qui voulaient rester ensemble dans une chambre d'hôtel devaient produire leur acte de mariage, a dit un policier du nom de Li, du Bureau Municipal de la Sécurité Publique de Beijing.

Mais lors des dix dernières années, la Chine a essayer de faciliter la réservation de chambres d'hôtels pour les couples.

« Il n'y a plus ce genre d'exigences pour les couples, depuis qu'une nouvelle réglementation a été publiée en 2007 », a dit M. Li.

« Ils n'ont plus besoin désormais que de montrer leur carte d'identité ou tout autre document équivalent lors de l'enregistrement ».

D'après M. Li, la police ne vient plus maintenant frapper à la porte des chambres d'hôtel qu'en réponse à la déclaration d'activités illégales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?