Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 21.02.2011 16h58
Un couple français aime à se faire Shanghaien

Dans une ruelle de Yuyuanlu à Shanghai, il se trouve une villa dont le propriétaire est un couple français. Olivier Chouvet et sa femme ont emménagé dans cette habitation il y a un an et demi.

Il y a 10 ans, pour cause de travail, les deux personnes ont été obligées de faire la navette entre Tokyo et Shanghai. Finalement, elles ont décidé de s'installer à demeure à Shanghai.

En 2002, M.Chouvet a commencé à chercher un logement dans cette ville et pendant quelques années, il a examiné plus de 100 habitations dans le centre-ville et a fini par choisir une vieille villa dans la rue de Yuyuanlu. Un de ses amis lui a proposé de reconstruire la villa et l'architecte Fang Zhengqin a été chargé de dessiner un plan de reconstruction. Après deux ans de travaux, l'ancienne villa est devenue une habitation luxueuse avec un logement de trois étages, une piscine et un jardin où est planté un arbre.

Le seul regret pour ce couple est de ne pas avoir une cave pour conserver ses bouteilles de vin. En tant que Français, ils aiment le vin et voulaient creuser une cave dans leur habitation. Mais du fait de la géologie de Shanghai, cela coûte tellement cher qu'il a été obligé d'y renoncer.

Dès le début, Olivier a limité son choix de logement dans un quartier animé du centre-ville. « Seules les ruelles du centre-ville permettent de ressentir la vie de Shanghai, de la vraie Shanghai ». Il a dédaigné les hauts immeubles. Il est entré dans une ruelle de l'ancienne concession française et a jeté son dévolu sur cette vieille villa. La villa appartenait à un Shanghaien de 84 ans et date à peu près de plus de 80 ans.

Depuis un an et demi, le couple français se fait beaucoup d'amis parmi ses voisins. Beaucoup de familles chinoises habitent ici depuis des années. L'environnement est bon ici. Tout me rappelle que « j'habite à Shanghai ». Quelquefois mes enfants s'amusent avec des enfants chinois de la ruelle.

Le couple Chouvet a trois enfants : deux fils, l'un a 10 ans et l'autre, 12 ans, une fillette de plus d'un an. Contrairement aux autres étrangers qui envoient leurs enfants dans des écoles internationales, Olivier insiste pour que leurs enfants étudient dans des écoles chinoises et s'instruisent dans la culture chinoise. Maintenant ses deux fils peuvent parler chinois couramment.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?