Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 24.02.2011 17h57
Risques de pénurie de main-d'œuvre en Chine

Plusieurs régions traditionnellement prospères, comme les deltas du Yangtsé et de la rivière des Perles, manquent de main-d'œuvre.

Au Guangdong, les entreprises ont besoin d'un million d'employés supplémentaires, soit 5% du total des travailleurs de la province, affirme Ou Zhenzhi, responsable des ressources humaines et de la sécurité sociale des autorités provinciales.

A Yiwu, dans la province du Zhejiang, un centre de production de produits de la vie courante, le problème est similaire. Des représentants de onze entreprises qui souhaitaient embaucher un millier d'ouvriers se sont rendus dans le nord-ouest du pays pour trouver des candidats, mais ils ne sont rentrés qu'avec huit personnes.

La Chine compte entre 220 et 230 millions de travailleurs migrants, dont 140 qui ont quitté leur région natale. La pénurie de main-d'œuvre a commencé à se manifester en Chine il y a sept ou huit ans. Lu Jiehua, professeur de sociologie à l'Université de Pékin, attribue ce phénomène au développement des régions continentales.

« Dans le passé, le prospère delta du Yangtsé créait des emplois lucratifs pour les migrants », explique-t-il. « Mais à présent, les provinces du sud-ouest comme le Sichuan et la municipalité de Chongqing connaissent un véritable essor économique, ce qui attire un grand nombre d'entre eux ».

Plusieurs sociétés ont ouvert des filiales dans le centre et l'ouest du pays, et créé ainsi des emplois dans les provinces connaissant auparavant un exode. Foxconn, le plus grand sous-traitant électronique du monde, a par exemple établi une usine à Chengdu, la capitale du Sichuan, en octobre dernier, et une autre à Zhengzhou, la capitale du Henan, en décembre. Le Sichuan et le Henan sont des bases traditionnelles de main-d'œuvre.

Les enfants pèsent dans le choix des migrants qui refusent de s'éloigner de leurs provinces. La majorité des travailleurs migrants actuels sont nés dans les années 1980. Ils arrivent aujourd'hui en âge de se marier et de fonder une famille, et se montrent plus réticents à s'éloigner.

Wei Dongwei, originaire du Henan, travaillait à Yiwu depuis six ans. Cette année, son entreprise s'était engagée à augmenter son salaire mensuel à 2 600 yuans, mais il a préféré resté chez lui avec son fils de quatre ans. « Lorsque je suis rentré pour la fête du Printemps en 2009, mon fils ne m'a pas reconnu », dit-il avec amertume.

Une étude de la Fédération des femmes de Chine a révélé que le pays compte environ 58 millions d'enfants laissés dans les campagnes tandis que leurs parents travaillent dans les centres urbains. 40 millions d'entre eux ont moins de quatorze ans.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
Hu Jintao et Wen Jiabao ordonnent aux autorités concernées de faire tout leur possible pour assurer la sécurité des Chinois en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence