Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.03.2011 08h36
Faire de l'exercice pourrait diminuer l'impact négatif de la consommation de sel sur l'hypertension (étude)

Les personnes ayant une plus forte activité physique ont moins de probabilité de souffrir d'hypertension artérielle lorsqu'elles consomment beaucoup de sel dans leur alimentation, suggère une nouvelle étude.

Cette étude a été menée par les chercheurs de la Tulane University School of Public Health and Tropical Medicine à la Nouvelle-Orléans.

Pour explorer la relation potentielle entre l'exercice et le rôle du sel dans l'hypertension, les chercheurs ont concentré leur étude sur quelque 1.900 hommes et femmes d'une moyenne d'âge de 38 ans vivant dans une région rurale du nord de la Chine. Aucun des patients n'a pris de médicament affectant la tension artérielle au cours de cette étude, est-il précisé.

Durant une semaine, tous les participants ont consommé 3 000 mg de sodium par jour dans leur alimentation, tandis que durant une autre semaine, ils ont été soumis à un régime riche en sodium, soit 18.000 mg par jour.

Leur tension artérielle a été mesurée neuf fois au cours de chaque semaine, et des questionnaires leur ont été donnés à remplir pour évaluer le niveau de leur activité habituelle, de " très actif" à "très sédentaire".

Lors du passage d'une alimentation faible en sodium à une alimentation riche en sodium, les personnes marquant une augmentation de 5% ou plus de leur pression artérielle systolique (c'est à dire le plus niveau maximal de tension artérielle) ont été considérées comme "très sensibles au sel".

Les personnes ayant le plus haut niveau d'activité physique avaient 38% de moins de risque d'être très sensibles au sel que celles du groupe le moins actif. Ce groupe était celui qui avait le moins de chance d'enregistrer une augmentation de 5% de sa tension artérielle en conséquence d'un régime très salé.

Par rapport au groupe le plus sédentaire, les membres du deuxième groupe le plus actif avaient 17% de moins de risque de sensibilité au sel, et ceux du deuxième groupe le plus sédentaire, 10% de moins.

L'équipe a conclu que la pratique d'une activité physique avait un impact positif "significatif", indépendant et progressif sur la sensibilité de la tension artérielle à la consommation de sel.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Le PIB chinois représentait 9,5% de celui du monde en 2010
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?