Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.03.2011 16h26
Hongkong, Suzhou et Shenzhen sont les trois villes où les cols blancs sont les plus fatigués

Le 27 mars, un site Internet connu de la partie continentale chinoise a publié un « classement des villes en terme de fatigue des cols blancs ». Selon ce classement, Hong Kong est la ville où les cols blancs sont les plus fatigués, par rapport aux autres villes du continent chinois, de Hong Kong, Macao et de Taiwan. Hong Kong est suivi de Suzhou et de Shenzhen.

Ce classement a été établi selon le temps de loisir passé devant la télévision, dans la restauration rapide et dans la rue, la vitesse de la marche à pied, l'emploi du temps, la fréquence de changement de travail et le temps pour faire du sport.

Des internautes de Hong Kong ont laissé un tel message : Les cols blancs n'auraient pas à manger, si leurs mains s' arrêtaient de travailler.

Vêtus d'une chemise blanche avec une veste de couleur foncée et une serviette de marque à la main, les cols blancs marchent vite, l'air sérieux. Ils sont nombreux à Hong Kong.

« A Hong Kong, tout le monde travaille d'arrache-pied. Faire des heures supplémentaires est chose courante. Il est très normal de recevoir un courrier électronique ou un coup de fil du patron vers minuit », a dit Mlle Li de Hong Kong.

Les rendez-vous entre célibataires sont souvent arrangés pendant le déjeuner dans un restaurant rapide, « en une demi-heure seulement », a dit le patron d'un restaurant.

Très peu de cols blancs font du sport, du fait de leur horaire très chargé. Ils se trouvent dans un état de santé très moyen.

"Même le sommeil me manque. Ce serait un luxe pour moi de faire du sport",. Ce propos d'un télé-film de Hong Kong reflète bien la santé des cols blancs de Hong Kong.

Quand on est indisposé, on n'ose pas demander un congé pour repos. "Le patron estime que l'on doit travailler plus, s'il gagne plus", a dit M. Huang qui travaille à Hong Kong depuis 3 ans.

En ce qui concerne les revenus, les cols blancs de Hong Kong se moquent souvent d'eux-même, disant que leurs revenus du mois pourront être épuisés, s'ils ne font pas attention. Les frais de loyer occupent une grande proportion de leur dépense.

"A Hong Kong, le salaire moyen des cols blancs est d'environ 50 000 yuans (environ 7 576 dollars) par mois. Mais le loyer d'un logement un peu plus confortable peut être plus de 20 000 yuans (environ 3 030 dollars). A quoi s'ajoutent les repas, les transports et les dépenses pour des relations sociales. Après tout cela, il me reste très peu", a dit Madame Zhang qui a changé de travail deux fois en un an. "Avec l'âgé, je n'ai plus de force pour changer de travail".

Selon des documents, a Hong Kong, excepté les fonctionnaires qui ne changent pas de travail, les personnes des autres professions changent fréquemment de travail. Après le travail, ces personnes travaillent ou étudient encore pour pouvoir trouver un nouveau travail plus rémunérateur. "A Hong Kong, il est impossible de s'arrêter", ont dit des cols blancs. .

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?