Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.03.2011 08h47
Test du niveau de radiation des aliments

Dans un communiqué publié dimanche sur son site internet, le ministère de la Santé a ordonné à 14 administrations locales, dont Beijing, Tianjin, Shanghai et plusieurs provinces côtières, de tester le niveau de radiation de l'eau potable et des aliments.

L'annonce est intervenue après la confirmation par les autorités de la découverte ce week-end de niveaux d'isotope radioactif iode-131 supérieurs à la normale dans quatre comtés de la province du Heilongjiang (nord-est).

Une exposition à de fortes doses d'iode-131 peut entraîner différents symptômes, et peut causer le cancer de la thyroïde, rappelle le communiqué.

Toutefois, le ministère de la Santé assure que le niveau de radiation relevé dans le Heilongjiang est trop bas pour poser un quelconque danger.

« Au regard de la situation actuelle, il est inutile de s'inquiéter d'une contamination de l'air, des aliments ou de l'eau », explique Wang Zhongwen, chercheur au département de sureté des radiations à l'Institut chinois de l'Énergie atomique.

En ce qui concerne les tests ordonnés par le ministère, Wang indique qu'ils s'inscrivent dans une série d'inspections de routine entreprises à travers le pays.

Poussée par les divers scandales alimentaires des dernières années, la Chine est devenue de plus en plus pointilleuse sur la sécurité de ses aliments.

De nombreux pays procèdent à des tests réguliers des niveaux de radiation de l'eau et des aliments locaux. La Chine ne possède cependant les moyens de mener ces tests que dans quelques régions, note Wang.

« L'incident nucléaire au Japon pourrait contribuer à raccourcir le temps nécessaire pour établir des tests similaires ailleurs dans le pays », ajoute-t-il.

Afin d'éviter toute contamination, l'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine a interdit les importations de certains aliments japonais, dont les produits laitiers, les fruits de mer et les légumes.

Parallèlement, le public chinois, et notamment les habitants des régions présentant des niveaux plus élevés de radiation, reste imperturbable.

Zhao Haixing, directeur adjoint du Bureau de protection environnementale du comté de Hulin, a déclaré lundi que les taux de radiation n'avaient pas évolué depuis dimanche, et qu'ils restaient inférieurs aux radiations subies lors d'une radiographie.

Les officiels des comtés voisins indiquent ne pas avoir constaté d'achats panique de pilules d'iode et autres substances généralement utilisées pour se protéger des radiations.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?