Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 05.04.2011 12h39
La réglementation sur les concessions funéraires est trop stricte, d'après un expert

Les années séparant les générations successives de Chinois devenant de plus en plus nombreuses, la durée pendant laquelle des gens sont autorisés à disposer de leur propre concession dans un cimetière devrait être étendue, d'après un expert en affaires funéraires.

Qiao Kuanyuan, de l'Assocation Funéraire Chinoise, a fait ces commentaires après que des internautes aient protesté lors des congés de Qingming (période de l'entretien annuel des tombes) de cette année au sujet d'un règlement disposant que la durée légale de possession d'une concession funéraire expire après une période de vingt ans.

Des articles des médias ont dit que cette réglementation, édictée en 1998 par le Ministère des Affaires Civiles, recommande que les acquéreurs de concessions funéraires et de niches utilisées pour entreposer les cendres de leurs proches se voient accorder le droit d'utiliser ces emplacements pour une durée de vingt ans en principe.

« Cette réglementation a été publiée il y a plus de dix ans, alors que la différence d'âge entre les générations était de vingt ans environ », a dit M. Qiao, qui est également professeur à l'Université des Sciences et Technologies de Shanghai.

« Mais depuis, l'écart s'est agrandi, les familles retardant l'âge du mariage et des naissances. Aussi serait-il raisonnable que le Gouvernement adopte des amendements à cette règle et étende la durée de possession ».

Le Ministère a répondu lundi que le droit d'utilisation des concessions est prévu pour durer 50 ans ou 70 ans, et non vingt ans. Les acquéreurs de concessions paient une somme pour une utilisation de vingt ans, et peuvent continuer à les utiliser, pour peu qu'ils acquittent les frais de gestion après cette période de vingt ans.

Le montant des frais n'a cependant pas été précisé clairement.

Li Bo, Directeur adjoint du Département des affaires sociales au Ministère des Affaires Civiles, a récemment déclaré à l'Agence de Presse Xinhua que le montant des frais doit être fixé selon les prévisions contractuelles conclues entre l'acquéreur d'une concession et le vendeur. Il a également précisé que ce que les acquéreurs possèdent, ce sont des droits de location, pas des droits de propriété.

Cette situation légale a provoqué une certaine sensation d'insécurité parmi de nombreux possesseurs de concessions, qui envisageaient de rendre visite à leurs chers disparus mardi, dans le respect de la tradition dite du « balayage des tombes » de la Fête de Qingming.

« Vivante, j'ai un droit de possession de 70 ans sur mon appartement qui vaut plusieurs millions, a dit Li Jing, une employée de bureau de Shenzhen, près de Hong Kong. « Mais quand je serai morte, je n'aurai que vingt ans pour ma tombe. C'est scandaleux ! ».

Mme Li a rejoint ceux qui appellent à l'extension à 70 ans de la possession d'une concession, qui est la même durée d'expiration fixée pour la possession d'une propriété d'habitation. Elle voudrait aussi que la liste des frais qui seront demandés après l'expiration d'une durée de concession soit clairement établie.

« Que se passera t-il si les frais deviennent si élevés que mon fils n'aura pas les moyens de les acquitter ? », a t-elle dit. « Que fera le Gouvernement alors ? Me déterrer ? ».

Bien que la réglementation actuelle s'applique à toute la Chine, les termes de location et les frais de gestion varient en fait d'un endroit à l'autre du pays, en grande partie parce que l'application de la réglementation du Ministère des Affaires Civiles n'est que « de principe ».

Ainsi, dans la Province du Jiangsu, la durée de concession est-elle de 30 ans. Dans la Province du Henan, elle est de 50 ans, et à Shanghai elle est de 70 ans, qui est la durée la plus longue constatée dans le pays.

A Jinan, capitale de la Province du Shandong, les frais de gestion appliqués aux concessions dont la durée de location a expiré varient de 15 Yuans à 25 Yuans par mois (de 2,3 à 3,8 Dollars US). Mais dans certains cimetières de Beijing, d'après la presse, ils peuvent atteindre 100 Yuans par mois.

« Le Gouvernement devrait édicter des critères unifiés pour les frais de gestion facturés aux possesseurs de concessions funéraires dont la période de location a expiré », a dit M. Qiao.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Début de l'élection présidentielle au Kazakhstan
La Chine et l'Allemagne lanceront des consultations intergouvernementales
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie