Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 26.04.2011 13h53
Il y a « urgence » législative après la crise nucléaire au Japon

La rédaction d'une loi sur l'énergie nucléaire figure en haut de l'agenda législatif de cette année du Conseil des Affaires de l'Etat, les citoyens se posant des questions sur la sécurité des réacteurs nucléaires après la crise qui a eu lieu au Japon.

Des travaux sur une législation sont considérés comme plus urgents que jamais depuis qu'une loi fut proposée pour la première fois par l'ancien Premier Ministre Li Peng en 1984, alors que la Chine commençait à réfléchir à son premier réacteur nucléaire civil, d'après un expert de l'industrie.

« Le Ministère de l'Industrie et des Technologies de l'Information va rassembler une équipe de rédacteurs et une équipe d'experts pour rédiger un texte qui sera examiné par le Bureau des Affaires Législatives du Conseil des Affaires de l'Etat avant de le transmettre au Comité Permananent du Congrès National Populaire », a dit un membre de haut rang de l'Association Chinoise de l'Energie Nucléaire.

Zheng Yuhui, Directeur de la recherche et du développement de l'association, a précisé au China Daily que cette législation était qualifiée de « recherche et rédaction opportune » sur l'agenda du Conseil des Affaires de l'Etat.

Des tentatives similaires avaient avorté en 1984 et en 2008, essentiellement du fait de divergences d'opinion entre les législateurs et les corps administratifs.

« Cependant, le Gouvernement Central a cette fois compris l'urgence et la nécessité d'agir après que quatre experts aient soumis une requête pour la rédaction d'une loi à la suite de l'incident au Japon », a dit M. Zheng, faisant référence aux fuites de matières radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima à la suite du séisme qui a frappé le Japon le 11 mars dernier.

Il a ajouté que le Ministère de l'industrie et des technologies de l'information avait demandé à son association d'entreprendre le travail de rédaction, qui devrait être achevé cette année.

À la fin 2010, la Chine comptait treize réacteurs nucléaires civils en service.

« Nous avons bien de nombreux règlements et règles de gestion qui régissent l'industrie mais nous manquons toujours d'une loi plus globale pour garantir son développement sain », a dit M. Zheng. Beaucoup d'experts pro-énergie nucléaire ont dit que la loi proposée est aussi essentielle que cette énergie « irremplaçable » elle-même.

M. Zheng a dit qu'il croit que la loi favorisera la transparence dans l'industrie et devrait inclure des dispositions qui ont montré leur efficacité dans le passé dans d'autres pays. Il a dit que des procédures standard telles que des audiences publiques lors de la décision de choix l'endroit d'implantation de nouvelles centrales nucléaires devrait être inscrite dans la loi.

Les experts disent que le projet de loi devrait inclure des règles régissant l'exploitation des ressources en uranium, la gestion des matières nucléaires, des équipements, de la technologie et du combustible nucléaires, de la gestion des situations d'urgence ainsi que de l'indemnisation en cas de dommages.

Wang Jiping, porte-parole pour la China Nuclear Engineering Group Co, a toutefois refusé de s'exprimer lundi sur les implications éventuelles que la loi proposée pourrait avoir sur les activités de l'entreprise, qui est la plus grande du pays dans les domaines de l'ingénierie et de la construction nucléaires.




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va intensifier ses efforts pour réduire la pauvreté dans les régions rurales
La Chine aura sa propre station spatiale en 2020
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde