Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 03.05.2011 13h07
Débuts difficiles pour l'interdiction de fumer en Chine
Un pannonceau « interdiction de fumer » dans un restaurant du centre de Beijing, semblable à beaucoup d'autres qui ont éclos dans le pays après l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer à l'intérieur dimanche.

L'interdiction de fumer dans les lieux publics en Chine, qui est entrée en vigueur dimanche, ne semble pas avoir encore réussi à commencer à faire disparaître les cigarettes.

L'interdiction édictée par le Ministère de la Santé s'applique à des endroits comme les hôtels, les restaurants, les bars et les transports publics.

Mais du fait qu'aucune sanction spécifique ni aucune responsabilité pour son application n'ont été prévues dans la législation, Jiang Yuan, Directrice adjointe du Bureau National du Contrôle du Tabac, pense que cette nouvelle interdiction « aura du mal à fonctionner correctement ».

Aussi a t-elle incité les autorités à faire appliquer l'interdiction et à prévoir des sanctions contre les contrevenants.

A Beijing, une équipe spéciale devrait être affectée à l'application de l'interdiction, a dit au Beijing News Li Yajing, un directeur de division du Bureau de la Santé de Beijing.

A l'heure actuelle, le Continent chinois compte plus de 300 millions de fumeurs, d'après les statistiques de l'Organisation Mondiale de la Santé, et quelque 1,2 million de personnes meurent chaque année de maladies liées au tabac, soit un cinquième des décès dus au tabac dans le monde.

Dans le même temps, on estime que 740 millions de personnes sont exposées au tabagisme passif, essentiellement dans des endroits comme les restaurants, les bars et les lieux de travail, d'après des statistiques du Ministère de la Santé.

« L'interdiction, si elle est correctement appliquée, permettra de protéger efficacement les non-fumeurs du tabac », a dit Wu Yiqun, Directrice adjointe du Centre de Recherche pour le Développement de la Santé, une organisation non gouvernementale dont le siège est à Beijing, et qui lutte pour le contrôle du tabac.

Mais elle a également reconnu qu'étant donné le nombre énorme de fumeurs en Chine, et que du fait de conventions sociales relatives au tabac bien établies, comme la présence considérée comme normale de cigarettes lors des banquets, cela prendra du temps.

« Je sais bien que l'interdiction est une bonne chose pour ma santé, mais c'est très difficile de cesser de fumer à l'intérieur pour moi, en particulier quand je participe à des soirées ou des banquets de mariage », a ainsi dit Ren Hao, un gros fumeur de Nanjing, capitale de la Province du Jiangsu, dans l'Est du pays.

« Mes amis me regardent d'une façon bizarre si je refuse de fumer avec eux », dit cet homme âgé de 29 ans. « De plus, distribuer des cigarettes est devenu une tradition dans de nombreux endroits en Chine, et ça ne changera pas d'un jour à l'autre », a t-il ajouté.

Wang Guangli, qui dirige un restaurant dans le District de Chaoyang à Beijing, a déclaré lundi au China Daily que certaines personnes continuent à ne pas respecter l'interdiction et fument en public.

« Nous essaierons d'empêcher les clients qui fument dans notre restaurant de la faire, mais pour ceux qui refusent d'aller fumer dehors, pour être honnête, nous ne pouvons rien faire », a t-elle dit.

Un responsable de l'Hôtel Yinghua, dans le District de Chaoyang, abonde en ce sens et a dit que bien qu'ils ne fournissent plus de cendriers, ils n'obligeront pas pour autant leurs clients à aller fumer dehors.

« Demander aux clients d'aller fumer à l'extérieur affecterait sans aucun doute nos affaires, a dit ce responsable », qui a souhaité rester anonyme.




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La population chinoise a atteint 1,3397 milliard d'habitants en 2010 (recensement)
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde