Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.05.2011 16h32
Comment la Chine voit la mort de Ben Laden

Quand le Président américain Barack Obama a annoncé au monde que le terroriste le plus recherché dans l'histoire du monde moderne avait été tué, l'opinion politique s'est naturellement divisée selon les clivages géopolitiques, la plupart des Occidentaux s'en réjouissant tandis que nombreux ont été ceux à déplorer sa mort au Moyen-Orient.

En Chine, cependant, la réaction du public, à en juger par un certain nombre de sondages en ligne non scientifiques, a été partagée, le souci étant que la disparition de Ben Laden pourrait réveiller les tensions endormies entre les Etats-Unis et la Chine.

Près de 60% des 500 000 personnes qui ont participé à une enquête en ligne conduite par la chaîne de télévision hongkongaise Phoenix, se sont déclarées d'accord avec l'affirmation que la mort de Ben Laden était une mauvaise nouvelle, car « c'était un guerrier de la lutte anti-américaine ».

A peine 18% ont déclaré être heureux que le « chef du terrorisme » ait été tué, tandis que près de 10% des répondants ont choisi l'option indiquant qu'ils étaient indifférents.

Dans le même temps, le Gouvernement chinois n'a pas mégoté son soutien à la liquidation de Ben Laden. Après sa mort, le Ministère chinois des Affaires Etrangères a accueilli la nouvelle avec satisfaction, disant que sa mort était « un évènement important », que les terroristes sont des ennemis publics et que la Chine s'oppose au terrorisme sous toutes ses formes.

Un autre sondage en ligne posté sur le site internet chinois du Global Times a demandé aux participants s'ils pensaient que les Etats-Unis se montreraient plus durs avec la Chine maintenant que Ben Laden est hors-jeu. Plus de 75% des 17 000 répondants ont cliqué sur « oui ».

D'autres portails en ligne ont même abrité des discussions irrévérencieuses, voire virulentes, sur la mort de Ben Laden.

Un message mis en ligne sur mop.com, un des plus importants tableaux d'information en ligne de Chine, a aisni suggéré que la mort de Ben Laden soit vengée en « attaquant les parties les plus vulnérables des Etats-Unis ».

Un autre internaute a souligné que Ben Laden a été un repoussoir bien utile pour un certain nombre de présidents américains. « Il y a trente ans, il a aidé le Président Reagan à faire chuter l'Union Soviétique, il a dix ans, il a aidé le Président Bush à commencer sa campagne militaire au Moyen-Orient, et maintenant son sacrifice va sûrement aider le Président Obama dans sa réélection ».

Alors que de nombreux experts discutent de la validité des enquêtes en ligne pour fournir une mesure valable de l'opinion du public, ils sont aussi d'accord pour dire que les réponses sont inquiétantes.

« Nombre des opinions émises en ligne sont irrationnelles et mal informées. Les gens doivent se calmer et réfléchir à ce qu'ils disent », a dit Shen Dingli, Professeur de relations internationales à l'Université Fudan de Shanghai.

Le Professeur Shen ne doute pas un instant que le monde est désormais plus sûr et meilleur sans Ben Laden. « Oussama Ben Laden était un terroriste, et sa mort non seulement sauvera la vie de nombreuses personnes, mais elle apportera aussi un réconfort aux familles de ceux qui sont morts. Sa mort est une bonne chose pour l'humanité », a t-il dit.

Un autre universitaire, Xu Zidong, de l'Université Lingnan de Hong Kong, pense que cette chasse à l'homme de dix ans a détourné les Etats-Unis de leur volonté de s'opposer à la Chine sur un certain nombre de points de contentieux.

« Avant les attaques du 11 septembre, les Etats-Unis considéraient la Chine comme leur plus grande menace. Les relations entre les deux pays étaient très tendues après l'entrée en fonctions de George W. Bush en janvier 2001 », a dit M. Xu.

En février de cette année, le Secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a fait monter la pression sur la Chine en ordonnant une ré-évaluation de la stratégie de communications militaires sino-américaine. Un mois plus tard, le Président Bush ordonnait à tous les départements du Gouvernement de ré-évaluer leur stratégie chinoise.

Deux mois plus tard, un appareil de l'US Navy entrait en collision avec un chasseur chinois près de Hainan, provoquant la mort du pilote chinois Wang Wei. L'avion américain dut faire un atterrissage d'urgence sur Hainan et son équipage de 24 hommes fut détenu jusqu'à ce qu eles Etats-Unis fassent un rapport écrit au Gouvernement chinois sur l'incident.

Trois mois après cet incident, le Président Bush annonçait une vente d'armes d'un montant de 4,5 milliards de Dollars US à Taiwan, le plus gros contrat depuis que le propre père du Président avait vendu 150 chasseurs F-16 à l'île près de dix ans plus tôt.









[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle