Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 19.05.2011 08h18
Démolition en vue pour la valise publicitaire géante Louis Vuitton

L'emblématique valise géante Louis Vuitton sur Nanjing Road West de Shanghai pourrait être démontée d'ici une semaine, dans le cadre d'une campagne lancée hier par le gouvernement pour faire appliquer les lois régissant les installations publicitaires.

Cette valise atypique a été construite l'année dernière durant l'exposition universelle afin de masquer les travaux de rénovation du centre commercial Plaza 66.

Toutefois, selon une enquête du Shanghai Daily, et bien que l'installation ait reçu l'aval des autorités, celle-ci enfreint les règlements adoptés en 2008 par la ville et régissant les publicités en plein air.

Ces règlements stipulent que les installations publicitaires apposées aux murs extérieurs des bâtiments ne peuvent mesurer plus de 9 m de haut et 50 cm d'épaisseur, et ne doivent pas mettre en danger la sécurité des piétons.

Le gouvernement du district de Jing'an a annoncé hier que ses fonctionnaires travailleront conjointement avec les forces de police pour vérifier si la valise publicitaire Louis Vuitton et les autres installations à proximité actuellement en travaux répondent aux critères de la municipalité.

Les installations qui enfreignent la loi doivent être modifiées ou démolies sous sept jours, expliquent les fonctionnaires.

Le gouvernement s'engage également à superviser les travaux de construction du centre commercial.

Durant la première étape de la campagne lancée par les autorités, des ouvriers ont démonté hier des panneaux publicitaires érigés illégalement dans un espace vert autour de Plaza 66 et ont commencé à replanter des arbres et des fleurs.

Les boîtes publicitaires géantes en construction font déjà débat auprès des habitants. Ces derniers déclarent en effet qu'elles prennent trop de place sur les trottoirs et forcent les piétons à marcher sur la route, créant des problèmes de sécurité.

Une autre enquête du Shanghai Daily ajoute également que ces installations n'ont pas encore obtenu les permissions nécessaires pour faire la promotion de marques de luxe.

La question en suspens reste donc de savoir pourquoi le bureau d'urbanisme de la ville et le bureau chargé des espaces verts et des déchets ont donné leur feu vert pour construire la valise alors que cette dernière ne répondait pas aux critères de dimensions établis.

Un fonctionnaire auprès du bureau des espaces verts et des déchets dénommé Zhao a refusé hier d'y répondre.

M. Tan, un des responsables de Louis Vuitton, a déclaré au Shanghai Daily que la valise disposait de toutes les autorisations, mais que la compagnie était prête à la modifier si nécessaire.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'UE dépasse le Japon et devient la plus grande source d'importations de la Chine entre janvier et avril
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme