Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 27.05.2011 16h39
Réflexions suscitées par l'actuel « engouement pour l'émigration »

Selon une récente enquête effectuée auprès des personnes riches dont la fortune dépasse 10 millions de yuans, près de 60% d'entre elles ont déjà procédé à une émigration financière ou réfléchissent à ce problème.

L'enquête, publiée par la Banque promotionnelle et d'autres institutions, est intitulée « Rapport sur les biens privés en Chine en 2011 ».

Face à un nouvel essor de l'émigration, les différents milieux de la société ont des inquiétudes et des doutes sur la fuite de biens et de l'« élite intellectuelle».

L'émigration n'est pas un phénomène nouveau. Depuis « la Route de la Soie » entre l'Asie et l'Europe, la « découverte par Colomb d'un nouveau continent », le redressement de « quatre petits dragons » en Asie dans les années 1980, jusqu'au retour en Chine de Chinois qui avaient émigré aux Etats-Unis et en Europe, l'émigration a contribué à l'échange de personnes compétentes, de marchandises et de techniques entre les pays du monde et a promu le progrès de l'Humanité.

Cependant, si l'émigration poursuit son essor pendant un certain temps, les causes sociales derrière ce phénomène doivent attirer une attention générale.

Si le sujet de l'émigration suscite une inquiétude du public en Chine a l'heure actuelle, c'est parce que ce nouvel essor reflète dans une certaine mesure les éléments pour lesquels la Chine ne peut pas offrir « le cadre de vie le plus agréable » à ses citoyens. Selon les explications de ces personnes qui ont émigré, elles ont émigré pour que leurs enfants puissent se libérer de l'enseignement orienté vers les examens dans leurs études primaire, secondaire et universitaire, pour jouir d'un environnement de vie sain et d'un bon système de sécurité sociale. Elles ont émigré pour rechercher un meilleur environnement d'investissement et pour fuir un environnement plein de rancunes contre les riches, du fait d'une trop grande disparité entre les riches et les pauvres. Ce que ces émigrés recherchent à l'étranger, c'est ce qui leur fait défaut en Chine à l'heure actuelle.

Si on est sensible au sujet de l'émigration, c'est qu'on s'inquiète de ce que certaines personnes parvenues profitent de l'émigration pour blanchir de l' argent ».

Face à ce nouvel essor de l'émigration, les attentions et les inquiétudes devront être transformées en réflexions et en actions. Il faut approfondir les réformes dans les domaines économique et social et réformer par exemple les concepts de l'enseignement pour que nos enfants grandissement dans les conditions plus saines et plus agréables. Nous devrons travailler davantage sur le plan légal pour augmenter le « sentiment de sécurité » et le « sentiment de bonheur » des citoyens. Seule la poursuite de la lutte contre la corruption permet de garantir le « sentiment de dignité » des citoyens.

En un mot, la Chine, au lieu de se contenter d'édifier « une grande puissance économique », devra s'avancer vers un statut de « grand pays capable d'offrir le cadre de vie le plus agréable » à ses citoyens. Ce n'est qu'ainsi qu'elle pourra garder ses biens, ses talents et sa confiance en elle-même.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
He Guoqiang appelle à des efforts pour développer de nouvelles industries de haute technologie
S'inspirer de l'expérience tirée de l'Expo universelle et des jeux asiatiques dans la lutte contre la corruption
Réflexions suscitées par l'actuel « engouement pour l'émigration »
La dispute pour le poste de directeur général du FMI et la réforme de l'ordre financier international
Alcool au volant : tout reste à faire (ou presque...)