Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.06.2011 08h51
Beijing envisage d'assouplir les règles du hukou

Les autorités vont étudier de nouvelles options pour permettre aux personnes qui ne sont pas originaires de Beijing, mais qui sont dotées de compétences certaines d'acquérir le hukou de la ville (permis de résidence permanente). L'accord de ce permis devrait être basé sur un système de points, selon une proposition adoptée lundi par les conseillers politiques de la capitale.

Ce système d'évaluation pourrait être basé sur des critères tels que les contributions du candidat dans le domaine de la recherche scientifique ou technologique, ses compétences professionnelles ou encore le temps qu'il a passé à Beijing, selon la proposition du Comité municipal de Beijing de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC).

Les candidats recevront le hukou s'ils remplissent les critères établis.

« Ce système sera plus objectif, mesurable, transparent et ouvert aux personnes de talent souhaitant obtenir le hukou », a déclaré Lu Jiehua, un professeur de sociologie de l'université de Pékin, également membre du Comité de Beijing de la CCPPC.

« Il est possible qu'il faille un an ou deux pour que les candidats obtiennent le nombre de points nécessaires », a expliqué Lu. « Les personnes dotées de compétences recherchées seront prises en compte, y compris les ouvriers manuels. »

Cette proposition est intervenue alors que Beijing commence à imposer de strictes limites sur la croissance de la population et réduit fortement le nombre de hukou accordés à des non-locaux.

En Chine, un hukou est essentiel pour pouvoir bénéficier d'un logement abordable et scolariser ses enfants.

Le hukou de Beijing est l'un des plus convoités du pays autant par les travailleurs que par les étudiants. Il est néanmoins plus difficile à obtenir que celui d'autres villes. Dans la capitale, une personne sans hukou n'est pas autorisée à acheter une maison ou enregistrer un véhicule, à moins qu'elle ne paie des impôts sur le revenu à la ville depuis cinq ans consécutifs.

En juin 2010, la province du Guangdong a lancé le premier système à point du pays pour la délivrance du hukou aux non-locaux, donnant la possibilité aux travailleurs migrants des autres provinces de s'installer. Récemment, plus de 100 000 travailleurs migrants ont acquis le hukou grâce à ce système dans les zones urbaines du Guangdong.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célèbre le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le Tibet lance sa première autoroute
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux