Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.08.2011 13h15
L'enfant ayant survécu à la collision ferroviaire meurtrière est transféré dans un hôpital de Shanghai

L'enfant de deux ans qui a survécu à la collision meurtrière entre deux trains à grande vitesse dans la province orientale du Zhejiang a été transféré lundi dans un hôpital de Shanghai.

Xiang Weiyi, qui a été extraite de la carcasse d'un wagon du train 21 heures après la collision, est arrivée à l'Hôpital Xinhua affilié à l'Université des Communications de Shanghai à la mi-journée, accompagnée de sa grand-mère et de son oncle.

Xiang, qui a perdu ses parents dans cet accident, est la dernière survivante à avoir été sauvée après la collision qui s'est produite le 23 juillet à Wenzhou.

La fille a subi cinq opérations dans un hôpital de Wenzhou, pour réparer sa jambe gauche qui a été sérieusement blessée et a failli être amputée. Elle recevra davantage de soins à Shanghai, à la demande de son oncle Xiang Yuyu. Celui-ci a écrit une lettre le 14 août au ministère des Chemins de fer, réclamant de meilleurs soins médicaux pour sa nièce.

Wu Hao, le vice-président de l'hôpital de Xinhua, a indiqué qu'une équipe d'experts était en train d'examiner l'état de santé de Xiang et que son hôpital allait élaborer le meilleur plan de rétablissement possible pour elle.

Selon le Dr. Zhao Li, un spécialiste orthopédique, la fillette aura besoin d'une assez longue période pour se rétablir.

La collision de train a fait 40 morts et 177 blessés. Vendredi dernier, 106 des blessés avaient déjà quitté 11 hôpitaux à Wenzhou, tandis que 19 étaient retournés dans leur province natale pour y recevoir des soins médicaux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : Biden visite un lycée reconstruit après le violent séisme de mai 2008 au Sichuan
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains