Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.08.2011 10h05
Les gâteaux de Lune vont avoir un fort goût de taxes en bouche...

Quand Wang Youhua a entendu dire que son entreprise lui offrait une boîte de gâteaux de Lune pour fêter la prochaine Fête de la Mi-autome, vous pensez sans doute que la nouvelle l'a rempli de joie. Au contraire, il a été irrité par le fait que ces gâteaux de Lune, d'une valeur de 300 Yuans (47 Dollars US) lui seront offerts lestés d'une taxe de 60 Yuans venant des services des impôts.

M. Wang, qui travaille pour un site internet des technologies de l'information à Beijing et dont le salaire est de 10 000 Yuans par mois, a dit que jusqu'à ce que les informations en parlent, il ne savait pas que les gâteaux étaient taxables.

« Depuis quand les gâteaux de Lune sont-ils taxés ? », a t-il demandé. « Je préfère ne pas profiter de ces avantages si je dois payer des impôts dessus ».

Aux termes de règles fiscales existant depuis longtemps, les avantages en nature que reçoivent les salariés sont en effet taxés selon leur valeur de marché. Selon ces textes, les salariés sont redevables d'une taxe sur ce genre d'avantages si leur revenu mensuel dépasse le seuil d'exonération fiscale.

Il y a un mois, le Conseil des Affaires de l'Etat a annoncé que les changements sur la loi fiscale entreraient en vigueur à compter du 1er septembre, rehaussant le seuil d'exemption de taxes de 2 000 à 3 500 Yuans, et changeant d'autres tranches d'impositions.

Cependant, les règles sur les bénéfices en nature demeurent inchangées.

Dans le cas de M. Wang, si les gâteaux de Lune sont taxés selon les anciennes règles, il devra s'acquitter de 60 Yuans. Selon les nouvelles règles, ils lui coûteront 75 Yuans.

« Taxe sur les gâteaux de Lune » est devenue une phrase qui a fait le buzz sur internet depuis que le Mirror Evening News de Beijing a rapporté les arcanes des changements fiscaux vendredi dernier.

Selon un sondage fait par weibo.com, auquel plus de 5 000 personnes avaient répondu dimanche après-midi, 96% se sont dits opposés à la taxation des gâteaux de Lune.

La plupart des salariés ne sont pas au courant de l'existence d'une telle taxe, croyant que les gâteaux de Lune sont un avantage sans contreparties, d'après un reportage de la Radio Nationale de Chine.

D'après un article d'opinion publié dimanche dans le Qilu Evening News de Jinan, dans la Province du Shandong, les autorités n'ont jamais expliqué les conséquences fiscales du don de gâteaux de Lune, aussi sont-elle responsables de l'ignorance du public sur le sujet.

Ces gâteaux sont déjà sujets à une taxe sur la consommation à l'achat, aussi ne devraient-ils pas être taxés à nouveau quand ils sont offerts aux salariés en tant qu'avantage, a écrit un article publié sur people.com.cn, le site internet du Quotidien du Peuple.

Wei An, du Bureau de l'Administration Fiscale d'Etat de Tai'an, dans la Province du Shandong, a expliqué au China Daily que le bureau des taxes local taxe les avantages en nature depuis que la réglementation est entrée en vigueur en 1994.

Tous les avantages en nature, comme les cartes d'essence et les gâteaux de Lune, sont taxés en tant que partie des revenus individuels, selon la loi.

« La plupart des grandes entreprises rapportent ces avantages en nature auprès des services fiscaux, mais de nombreuses petites et moyennes entreprises ne le font pas. Il est difficile pour le bureau d'en contrôler l'application ».

Pour Wang Yi, de l'Association Folklorique de Beijing, il est vraiment regrettable que les gâteaux de Lune soient taxés, car la Fête de la Mi-automne est « un moment chaleureux pour l'union de la famille ».

Quant à Wang Youhua, l'employé des technologies de l'information, la forte estimation des gâteaux de Lune le fait hésiter à accepter cet avantage.

« La valeur des gâteaux de Lune de "300 Yuans" est en réalité de moins de 50 Yuans, mais je devrai payer au moins 60 Yuans de taxes dessus. C'est plutôt une charge financière qu'un avantage ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine n'est pas opposée "en principe" au dégel des avoirs libyens
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience