Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.10.2011 08h04
Le Guangdong crée un indice de mesure du bonheur

Les autorités du Guangdong viennent d'établir un système d'indice du bonheur, afin de guider les divers gouvernements à aider les gens à se sentir plus satisfaits.

Le système est conçu pour conduire à une meilleure compréhension de ce qui constitue le bonheur, construire une mentalité sociale saine et fournir des attentes réalistes dans la vie des citoyens, a indiqué Xu Jianhua, directeur de la Commission pour le développement et la réforme de la province, lors d'une conférence de presse organisée mardi. Cet indice sera le premier de son genre à être adopté par un gouvernement provincial. Reconnaissant la complexité intrinsèque à mesurer le sentiment de bonheur, M. Xu a expliqué que le système comprend des indicateurs objectifs et subjectifs.

Les indicateurs objectifs observent l'emploi et le revenu des habitants, l'éducation et la culture, les soins médicaux et la santé, la consommation et le logement, ainsi que les services sociaux auxquels ils ont droit.

Les indicateurs subjectifs se penchent sur les sentiments des résidents sur leur développement personnel, leur qualité de vie et leur vie spirituelle.

L'étude sera menée auprès de 6 900 personnes âgées de16 à 65 ans et qui résident dans la province depuis au moins un an.

L'indice du bonheur sera pris en compte dans l'évaluation de l'action des responsables gouvernementaux, a révélé M. Xu, en ajoutant que l'indice pour 2010 sera rendu public avant la fin de l'année.

La présence d'indices sur la sécurité sociale, la protection des droits et intérêts, ainsi que les événements culturels, est ce qui différencie principalement le système du Guangdong de ceux utilisés dans d'autres régions, a affirmé M. Xu.

Bien que des méthodes statistiques existent pour la plupart des indicateurs objectifs, les systèmes de calcul restent à établir pour certains, souligne Xing Xiaowei, directeur du bureau provincial des statistiques.

Par exemple, les chiffres relatifs au taux de traitement des déchets ne sont pas disponibles au niveau des districts, des cantons et de leurs subdivisions. Ceux sur les logements subventionnés par le gouvernement, visé par un autre indice, n'existent à grande échelle que depuis cette année.

« Ce système traite des plus grands problèmes de la transformation économique chinoise, comme les écarts de richesse et les conflits sociaux que ceux-ci entraînent », explique Ni Xing, professeur du centre de recherche sur l'administration publique de Chine relevant de l'Université Sun Yat-sen de Guangzhou.

Dans l'application de ce système, Ni Xing suggère que le gouvernement identifie les besoins des différents groupes et s'assure que le public puisse exprimer ses désirs sans entraves.

Il souligne que le système n'aura pas les effets désirés à moins que les citoyens et la société y participent.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les PM chinois et russe s'engagent à mener une coopération plus étroite
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine
La Chine « dispute l'Europe » ne tient pas debout et est injustifiable
La farce législative américaine