Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 03.11.2011 13h45
Les Chinois riches souhaitent émigrer

Près de 60% des Chinois riches, possédant chacun une fortune nette d'au moins 60 millions de Yuans (9,44 millions de Dollars US), disent souhaiter émigrer de Chine, vient de découvrir une enquête.

14% d'entre eux ont d'ailleurs déjà quitté la Chine ou fait une demande en ce sens.

Les trois destinations préférées de ces Chinois riches sont les Etats-Unis, le Canada et Singapour. Les Etats-Unis sont le premier choix pour près de 40% des personnes interrogées, d'après un livre blanc publié conjointement samedi dernier par le Hurun Report et la Banque de Chine.

D'après les Services de la Citoyenneté et de l'Immigration américains (US Citizenship and Immigration Services, USCIS), les nombre des Chinois candidats à l'immigration pour investissement a dépassé le nombre des candidatures venant de n'importe quel autre pays ou région.

L'année dernière, l'USCIS a accordé 772 visas EB-5, destinés aux immigrants investisseurs, à des citoyens chinois. Ils représentent 41% du total des visas EB-5 accordés par cette agence.

« Parmi toutes les destinations en termes d'immigration pour investissement, les Etats-Unis surpassent toujours toutes les autres choix, car ce pays n'impose aucun quota », a dit Jiao Lingyan, chargé de clientèle au Département immigration pour investissement de GlobeImmi International Education Consultation Co à Beijing.

« Le minimum requis pour l'immigration pour investissement aux Etats-Unis est de 500 000 Dollars US. Mais il faut se souvenir que cela concerne les investissements dans des projets recommandés par les autorités aux Etats-Unis. Les personnes qui envisagent de se lancer dans ce genre de projets doivent prendre en compte le fait qu'elles ne feront peut-être aucun bénéfice », a dit Mme Jiao

« Il faut aussi noter que le minimum d'investissement pour l'immigration d'investissement sera relevé dans les années qui viennent, car le nombre des personnes riches en Chine augmente rapidement », a t-elle dit.

Sur les 980 personnes interrogées par le Hurun Report et la Banque de Chine, un tiers a déclaré avoir des actifs à l'étranger, qui représentent en moyenne 19% de leur fortune totale.

Alors que 32% des personnes interrogées disent qu'elles ont investi à l'étranger dans un but d'immigration, la moitié d'entre elles disent l'avoir fait pour le bien de l'éducation de leurs enfants.

Zhang Yuehui, expert en immigration à Beijing, dit que l'éducation des enfants est aussi le souci majeur chez ceux qui veulent immigrer.

« Un nombre croissant de parents en Chine se rendent compte que les enfants qui grandissent dans le système éducatif chinois, orienté vers les examens, auront du mal à être compétitifs dans un monde de plus en plus mondialisé », a t-il dit.

Wang Lilan, une mère âgée de 38 ans qui a immigré en Australie il y a deux ans depuis sa province natale du Fujian, est l'une de ces parents.

« Ma fille aînée de douze ans faisait en général ses devoirs jusqu'à très tard dans la nuit. Mais ici en Australie, elle fait pas mal d'exercices pratiques, d'une manière ludique. Et elle a plus de temps libre pour faire les choses qu'elle aime », a dit Mme Wang.

« Je suis vraiment ravie de voir mes enfants s'amuser tout en apprenant », a t-elle dit.

Les immigrants chinois deviennent aussi plus jeunes, le groupe le plus important étant âgé entre 25 et 30 ans, contre le groupe 40-45 ans auparavant, a dit M. Zhang.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Ils vont déchanter. Une histoire: deux navires se croisent au milieu de l"ocean atlan...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois appelle à la facilitation de l'investissement et des échanges commerciaux
Nouvelles principales du 3 novembre
La route qui est devant nous est encore cahotique
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama