Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.11.2011 14h17
Une personne âgée demande réparation à Carrefour pour fausse accusation

Une personne âgée de 72 ans, Wang Yulan, a entamé une action en justice contre Carrefour après avoir été faussement accusée de vol dans le supermarché, a annoncé mardi son avocat.

L'avocat de Mme Wang, Wan Jun, du Cabinet Dewell & Partners Law Firm, a declare lors d'une conference de presse qu'une plainte avait été déposée jeudi dernier au Tribunal de district de Donghu à Wuhan, capitale de la Province du Hubei, faisant deux demandes.

D'abord, Mme Wang veut que Carrefour lui fasse des excuses publiques. La lettre d'excuses devra être affichée dans le magasin Carrefour ou publiée dans les médias.

Ensuite, « Nous demandons 50 000 Yuans (7 800 Dollars US) de dommages et intérêts pour mon épouse à titre de dommages psychologiques », a dit Yan Fucun, le mari de Mme Wang.

M. Yan, âgé de 76 ans, dit qu'ils n'ont pas l'intention d'extorquer de l'argent à Carrefour, mais ils le demandent à titre de reconnaissance de leur dignité.

« Sauf l'argent qui sera dépensé en frais de justice, je donnerai le reste à des oeuvres de charité », a dit M. Yan.

Mme Wang a raconté un peu plus tôt qu'elle s'était rendue au magasin Carrefour de Guanggu à Wuhan pour y acheter des céréales le 18 octobre dernier. Elle a pris 20 paquets d'une certaine marque et quatre autres lui ont été donnés à titre de cadeaux promotionnels par une vendeuse du supermarché. Cepandant, quand elle est arrivée à la caisse, la caissière a insisté pour que Mme Wang paye les 24 paquets, ce qui a provoqué une dispute. Par la suite, la vendeuse a nié le fait que les paquets supplémentaires étaient gratuits.

Puis un contrôleur du magasin a emené Mme Wang dans un bureau, l'aurait accusée de vol avant de lui faire signer un formulaire et de poser pour une photo.

Le lendemain, Mme Wang et son mari sont retournés au magasin accompagnés par les médias locaux afin de demander une explication.

Carrefour Chine s'est ensuite excusé pour l'incident sur son microblog Sina le 21 octobre, disant que les managers et les membres du personnel impliqués avaient rendu visite à Mme Wang chez elle et s'étaient excusés.

L'entreprise a même envoyé trois lettres d'excuses à Mme Wang les 22, 24 et 25 octobre.

Mme Wang n'était pas présente lors de la conférence de presse de mardi.

Sa fille âgée de 48 ans, Yan Hua, dit que depuis l'incident, sa mère a du mal à dormir.

Quant à M. Yan, il a dit qu'ils ont souhaité se rapprocher d'associations de consommateurs, plutôt que d'aller devant un tribunal, mais que Carrefour a refusé de coopérer.

En réponse, Eric Legros, Vice-président du Groupe Carrefour et Président de Carrefour Chine, a déclaré mardi au China Daily : « Nous avons fait une erreur, et nous nous sommes excusés quatre fois. Quatre fois, vous savez ».

« Nous l'avons fait ». Il a ajouté que Carrefour ne ferait rien de plus sur ce sujet.

Wen Jun dit que cette affaire est particulièrement significative pour les consommateurs chinois, car elle montre qu'en général ils n'ont pas peur de recourir à la loi pour défendre leurs droits.

« Les stratégies de gestion du supermarché comportent des risques potentiels », a t-il ajouté.

Par exemple, M. Wen dit que l'entreprise a lancé un système de bonus qui offre argent et congés payés aux employés s'ils attrappent un voleur dans le magasin.

« J'espère que cette affaire sera un avertissement pour le personnel qui voudrait obtenir un bonus en recourant à ce genre de méthodes immorales », a t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine élabore les grandes lignes de réduction de la pauvreté dans les zones rurales pour les dix prochaines années
Nouvelles principales du 29 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?