Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.12.2011 08h57
Les travaux de construction du 2e gratte-ciel le plus haut du monde vont bon train à Shanghai

Les équipes de travail ont achevé les fondations du deuxième bâtiment le plus haut du monde un mois avant la date prévue et elles s'attèlent maintenant à la construction proprement dite de la structure visible de la Shanghai Tower, qui sera haute de 632 mètres. Seule la tour Burj Khalifa à Dubaï sera plus haute qu'elle dans le monde.

Située dans le pôle financier de Shanghai, la tour devrait atteindre 400 mètres l'année prochaine, avec une moyenne de sept jours pour la construction de chaque étage, d'après Kong Qingwei, Président du Conseil d'administration de la société de promotion immobilière Shanghai Tower Construction and Development Co. Ltd.

M. Kong a précisé mercredi qu'il avait fallu trois ans pour achever les fondations, et qu'il en faudrait encore trois autres pour finir la structure au sol.

Quand elle sera achevée, la Shanghai Tower sera le plus haut bâtiment de Chine ainsi qu'un nouveau symbole de Shanghai, avec la tour Jin Mao, haute de 420,5 mètres, et celle du Shanghai World Financial Center. Ces trois bâtiments du quartier financier de Lujiazui seront reliés au réseau du métro.

Selon M. Kong, la Shanghai Tower sera une véritable « ville verticale », car elle abritera des hôtels, des bureaux, des centres commerciaux et autres installations capables de recevoir plus de 50 000 personnes.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le PM chinois met l'accent sur la modernisation de l'agriculture et les droits des agriculteurs
Nouvelles principales du 28 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis