Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.01.2012 10h19
Moutai a augmenté sa production de 14% en 2011

Moutai, la liqueur nationale chinoise servie lors des occasions officielles et des banquets d'Etat, s'attend à voir sa production atteindre les 30 000 tonnes en 2011, une progression de 14,2 % en glissement annuel.

La production totale de cet alcool produit par le Kweichow Moutai Group devrait atteindre les 63 000 tonnes, en hausse de 20,7 % depuis l'an dernier, le groupe produisant également d'autres types d'alcools, d'après la conférence économique sur le travail de la province de Guizhou (sud-ouest de la Chine), qui abrite le siège de la distillerie.

Le Moutai est produit dans le bourg de Maotai (ou Moutai) du Guizhou (ou Kweichow), et fut pendant des décennies la plus grande marque du pays et un symbole. Le petit bourg aurait un climat unique et une végétation qui contribuent tous les deux à la saveur de cette boisson.

Le résultat du groupe avant impôt aurait atteint les 23,7 milliards de yuans (3,76 milliards de dollars) cette année, en hausse de 52,2 % en glissement annuel, selon la conférence.

La valeur des exportations d'alcool du groupe s'établit à 100 millions de dollars en 2011.

Cette année, le groupe a emtamé 61 nouveaux projets avec un investissement total de 4,66 milliards de yuans.

Le prix de l'action de Kweichow Moutai (600519.SH) a progressé de 0,83 % pour atteindre les 191,8 yuans à 14 heures le jeudi 29 décembre.

Le groupe s'attend à ce que ses revenus annuels atteignent les 50 milliards de yuans en 2015.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Nouvelles principales du 6 janvier
Sélection du Renminribao du 6 janvier
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?