Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.01.2012 16h03
Le séisme au Japon a réduit le nombre des affaires extraconjugales

Selon Zaobao.com, après le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire qui ont eu lieu en mars 2011, au Japon, où le taux de cohabitation et celui des divorce sont élévés, les Japonais cherchent maintenant la « normalisation » de leur mariage. De plus en plus de couples cohabitants ont décidé de se marier, et un grand nombre de Japonais qui avaient eu des « aventures » hors mariage se sont réveillés et reviennent vers leur famille, l'asile le plus sûr.

"AERA" a effectué une enquête sur Internet, et a appris que la majorité de ceux qui avaient des aventures extraconjugales ont téléphoné ou envoyé des SMS d'abord à leur épouse après le séisme, mais pas à leur maîtresse. L'enquête a aussi indiqué que seulement 7% des filles qui ont maintenu des relations avec des hommes mariés pensent qu'elles sont plus importantes que leur femme après le tremblement de terre.

Un magazine a ainsi publié une lettre envoyée par une femme âgée de 33 ans, qui avait fréquenté un homme en se cachant de son mari. "A 14h26 le 11 mars, j'ai senti le plus grand séisme jamais connu dans le bâtiment où je travaillais. 5 minutes plus tard, j'ai reçu un premier SMS, de mon mari. Quand j'ai voulu lui répondre le réseau était déjà coupé. Ce jour-là je suis rentrée chez moi en 5 heures et je l'ai trouvé en train de pleurer…ce séisme m'a rappelé que l'amour extraconjugal n'est pas crédible et que la famille est toujours le meilleur port."

Un homme âgé de 40 ans a aussi quitté sa maîtresse après le séisme, « Si j'étais mort avec ma maîtresse, ma femme aurait été déçue et n'aurait plus pu avoir de contacts avec les autres...et je serais éternellement coupable »

Selon un expert japonais en recherche des relations maritales, à l'ère numérique, il est facile à tomber amoureux avec d'autres avec son téléphone mobile. La catastrophe a été favorable aux relations normales entre les femmes et les hommes, qui rendent claire l'importance de la famille et de l'affection familiale.

Mais en France, la situation est un peu differente...

Voeux du Nouvel An : les enfants d'abord, puis les amants et les maîtresses dans le coeur des Français

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 9 janvier
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?