Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.01.2012 16h47
La mentalité des Chinois d'outre-mer puisse-t-elle se développer avec la disparition des Chinatown

Le Chinatown, c'est-à-dire « quartier des Chinois », a été depuis toujours le lieu et l'endroit où les Chinois d'outre-mer et les ressortissants chinois à l'étranger vivent rassemblés, procèdent aux échanges et poursuivent leur sentiment de la culture chinoise. Le périodique mensuel américain « The Atlantic » a publié dernièrement un article qui indique que le développement et la prospérité de l'économie chinoise accélèrent le déclin et la décadence des Chinatown. L'article a suscité le soupir, l'affliction, le chagrin, la lamentation et la tristesse et certains même appellent même les gens à se mobiliser pour « sauver » et « préserver » les Chinatown.

Effectivement le développement du Chinatown a été le témoin des traces laissées dans le passé par les immigrés chinois qui ont quitté leur pays natal pour aller s'installer à l'étranger. Autrefois, c'étaient surtout des gens pauvres ayant des difficultés pour survivre qui allaient tenter leur chance dans d'autres pays. C'est pourquoi ils étaient dépourvus de tout à leur arrivée dans le pays d'accueil et ils vivaient au plus bas de la société. Dans leur nouvelle situation, il était obligatoire pour eux de rester étroitement solidaires afin de pouvoir affronter ensemble l'adversité et l'épreuve et de s'unir pour le meilleur et pour le pire. Et c'était la raison pour laquelle ils vivaient rassemblés et concentrés dans le même quartier.

Aujourd'hui, pour ce qui est des nouveaux immigrés chinois de même que pour la deuxième génération et la troisième génération des Chinois d'outre-mer, leur situation est complètement changés par rapport à leurs aïeux et à la vieille génération, car nombreux d'entre eux ayant reçu une bonne instruction et n’ayant aucune inquiétude au sujet des nécessités élémentaires de la vie (nourriture, habillement, logement … etc.), s'habituent rapidement à la vie locale et s'intègrent très vite dans le courant principal de la société du pays d'accueil. N'éprouvant plus le besoin de vivre rassemblés dans le même quartier, certains déménagent dans d'autres quartiers qui leur plaisent mieux et cela constitue l'une des principales raisons de la diminution de la population dans les Chinatown.

Le déclin du Chinatown reflète sous un autre angle la situation des Chinois d'outre-mer, laquelle s'améliore chaque jour davantage et devienne meilleure de plus en plus. Pour ce qui est des vicissitudes des choses de ce monde, les Chinois d'outre-mer de tous les coins du monde en ont fait l'expérience, car au début ils vivaient dans des conditions naturelles extrêmement mauvaises et dans un environnement politique discriminatoire et on leur imposait alors beaucoup de restrictions et ils se sentaient écartés de la société, alors que maintenant leur position économique est relativement élevée, ce qui leur permet de s'intégrer plus facilement au courant principal de la société et même de prendre l'initiative pour participer aux affaires politiques locales. Ils ont le courage de faire entendre leur voix et ils luttent pour défendre et préserver leurs droits et leurs intérêts. Tous cela traduit et exprime la volonté de la nation chinoise qui prône les bonnes qualités, dont déployer des efforts inlassables en vue de se perfectionner et travailler avec acharnement et opiniâtreté pour réaliser son rêve, ce qui est réjouissant et qui mérite félicitations du fait que cela donne de grandes espérances au développement ultérieur des Chinois d'outre-mer.

Il est tout à fait possible que le Chinatown ne serait plus pour un nouveau immigré chinois un endroit où il serait obligé de s'établir et il pourrait même devenir un patrimoine culturel et historique et un vestige d'une ancienne pratique disparue. Car, la réalité c'est que de plus en plus de Chinatown sont en train de se couper et de se détacher de leur tâche initiale qui était de se protéger soi-même et certains même ont tendance à devenir des « sites touristiques » du fait que dans plusieurs pays, le gouvernement, dans l'intention d'attirer les visiteurs et les touristes étrangers, élaborent des projets de reconstruction et de rénovation des Chinatown. Pour ce qui est de cela il n'y a aucune importance, car le principal et l'essentiel c'est l'amélioration de la vie des Chinois d'outre-mer et leur intégration dans la société du pays d'accueil ainsi que le traitement qui leur est réservé et surtout la jouissance des mêmes droits et intérêts par rapport aux habitants locaux.

Le processus historique a contribué à la formation et au développement du Chinatown et il incrustera le souvenir du Chinatown traditionnel dans la mémoire des gens. Même si un jour la chose qui inquiète le plus un grand nombre des Chinois d'outre-mer, et surtout ceux qui sont âgés, arrive et se produit – c'est-à-dire la disparition à jamais du Chinatown, mais je (auteur de cet article) suis convaincu les diverses choses qui y sont contenues, à savoir la culture, l'histoire et la mentalité, ne disparaîtront aucunement et je sui également persuadé que les Chinois d'outre-mer éparpillés dans le monde entier profiteront de ce genre de liens culturels qui les unit pour renforcer leur force cohésive, pour faire des efforts afin de dissiper et d'effacer les préjugés du courant principal de la société du pays qui les accueillent afin que celle-ci puisse les comprendre et les accepter dans une large mesure. Pour ce qui est de moi, je suis certain que l'esprit du Chinatown, caractérisé par le partage du bonheur et du malheur, par la solidarités dans les moments difficiles, par le dynamisme et l'esprit d'entreprise dans le travail et par la lutte acharnée et opiniâtre dans le but de l'aspiration au progrès, sera poursuivi par les Chinois d'outre-mer qui les transmettront de génération en génération et qui les développeront et les feront rayonner sous de nouvelles formes dans une nouvelle époque.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 9 janvier
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?