Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.01.2012 15h51
Les Chinois d'outre-mer vont chercher l'amour en Chine

Leo Han (le nom a été change), âgé de 30 ans, est analyste marketing à Seattle, aux Etats-Unis. Et il confesse volontiers qu'il ne sait pas très bien tenir une maison.

« Avant d'arriver aux Etats-Unis, je n'avais jamais fait la cuisine », dit-il.

« Ma mère ne m'a jamais laissé toucher un plat quand j'étais jeune. Mes parents voulaient que je passe chaque seconde à étudier ».

C'est pourquoi Leo dit que pour lui il est essentiel que la fille qu'il épousera sache faire la cuisine et le ménage.

Maintenant que Leo Han est bien installé dans sa vie professionnelle en tant qu'analyste marketing senior dans une entreprise de renommée mondiale, il souhaite se marier, mais comme de nombreux Chinois d'outre-mer nés sur le Continent, il a des difficultés à trouver l'âme-soeur à l'étranger.

Les femmes d'ici aiment faire les mêmes choses que les hommes, dit-il en plaisantant. Elles m'ont même reproché de ne pas être capable d'avoir un enfant.

Leo Han dit qu'il préfèrerait une femme traditionnelle, comme sa mère.

« Je voudrais avoir un foyer chaleureux comme celui dont je me souviens quand j'étais enfant », dit-il. « Quand mon père rentrait du travail, ma mère avait déjà préparé le repas, qui l'attendait ».

Zhang Yu, organisateur d'un groupe de rencontres qui compte près de 80 célibataires, reconnaît que savoir tenir une maison est une caractéristique essentielle, pour les Chinois qui cherchent une femme à l'étranger.

Il a dit au China Daily que les Chinois d'outre-mer sont en général très pris par leur travail et cherchent quelqu'un qui puisse prendre soin de la maison. Cependant, dans de nombreux pays, on estime que c'est toute la famille qui doit se partager les tâches ménagères, a t-il ajouté.

Dong Sang, étudiant âgé de 24 ans à Ibaraki-ken, au Japon, dit que plus de 50% des Japonaises restent à la maison après leur mariage, et cette tendance a fait forte impression sur les étudiants chinois qui étudient là-bas.

Liu Han, acheteuse de mode chez Lius Vuitton à Beijing, ne partage pas cet avis et récuse la notion voulant que les femmes doivent être les seules responsables du foyer : « L'heure est venue que tous les êtres humains soient considérés comme étant nés égaux, plutôt que les seuls hommes ».

Melle Liu ne fait ainsi jamais la cuisine, et son petit ami apprécie son style de vie.

« On peut toujours embaucher quelqu'un pour nous aider, dit-elle. Cette personne sera de toute façon plus professionnelle que moi ».

Quant à Leo Han, après deux relations ui ont échoué depuis 2004, il commence à songer à aller chercher une femme en Chine.

D'après une enquête menée par le Pew Research Center en 2010, 40% des femmes asiatiques nouvellement mariées ont épousé un homme d'une autre race en 2008.

Mais, toujours d'après cette enquête, au moins 80% des hommes asiatiques ont épousé une femme asiatique aux Etats-Unis, et les Chinois constituent la plus forte proportion de la population américano-asiatique.

Ce qui fait que les épouses chinoises manquent sur le marché du mariage aux Etats-Unis, et conduit par consequent de nombreux Chinois à aller chercher une femme en Chine, « à l'ancienne » : par des rencontres à l'aveugle.

Traditionnellement, en Chine, c'était les parents qui arrangeaient les maraiges de leurs enfants, et les jeunes couples ne pouvaient même pas se rencontrer avant le mariage.

Aujourd'hui, cette tradition perdure, quoique sous une forme un peu différente. Ainsi, par exemple, Leo Han a t-il commencé une série de rencontres à l'aveugle pendant les congés de Noël à Harbin, dans le Nord-Est de la Chine.

Il envisage de ramener une épouse à Seattle si la relation est toujours solide après un an.
A la question de savoir comment il va communiquer pour entretenir sa relation, il a répondu que ce sera facile avec internet et d'autres formes de communication moderne.

« On peut utiliser Skype, ou QQ », dit-il en riant. « Cela aurait été difficile à imaginer auparavant ».
Leo a déjà rencontré sept femmes, présentées par la famille et des amis.

« Je ne demande pas qu'elles soient super belles », dit-il. « Ce que j'attends d'elles, c'est qu'elles accordent davantage d'attention à la famille plutôt que de socialiser avec d'autres hommes célibataires lors de soirées ».

Cependant, Leo Han reconnaît volontiers que l'attractivité est à l'évidence un facteur qui compte lors de ces rencontres à l'aveugle.

« Je ne peux pas savoir comment la femme se comportera dans l'avenir après la première rencontre », dit-il. « Un joli minois est la seule chose dont je peux vraiment être sûr ».

Depuis que Leo est retourné aux Etats-Unis, il est resté en contact avec deux de ces femmes.
Si la famille de Leo n'a guère eu de difficultés à trouver sept femmes, d'autres doivent en revanche se tourner vers des professionnels dans leur quête de l'épouse.

Lu Yanxia, consultante en relations chez Jiayuan.com, un site de rencontres en ligne, a dit au China Daily qu'elle avait en permanence de quatre à cinq clients hommes habitant à l'étranger.

Le prix moyen s'étale de 50 000 Yuans (7 940 Dollars US) à 150 000 Yuans (23 700 Dollars US) et dépend de la difficulté à trouver une femme.

Par exemple, un homme qui mesure 1,68 m. devra débourser plus qu'un autre qui mesure 1,78 m., car ce dernier aura plus de facilité à trouver chaussure à son pied, a dit Mme Lu.

Exploitant cette tendance, des émissions de jeux de rencontres télévisées célèbres, comme Fei Cheng Wu Rao, inspirée de l'émission australienne Taken Out, ont de leur côté organisé des émissions spéciale à l'étranger en faveur des clients qui y habitent.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 janvier
Nouvelles principales du 9 janvier
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes