Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 22.02.2012 08h21
Diminution du nombre de vols retardés en 2011

L'année dernière, le nombre de vols retardés a diminué dans les aéroports chinois, en dépit de l'augmentation de leur nombre, ont montré des données.

Les données de l'administration du trafic aérien ont indiqué que 77,9 % des vols prévus avaient décollé à l'heure l'année dernière, une amélioration de 2 points de pourcentage par rapport à 2010.

Les vols Beijing-Guangzhou ont été les pires pour ce qui est de la ponctualité, se situant à 66 %, suivis des vols Beijing-Shanghai, à 73 %, a indiqué un officiel du Bureau de l'administration du trafic aérien relevant de l'Administration de l'aviation civile de Chine (CAAC). Cet officiel a refusé de dévoiler son nom.

Malgré tout, des « améliorations importantes » ont été apportées sur les deux itinéraires, dit-il, puisque par rapport à 2010, la proportion des vols Beijing-Shanghai ayant été ponctuels a augmenté de 30 points de pourcentage, et celle des vols Beijing-Guangzhou, de 11 points de pourcentage, a-t-il ajouté.

Li Jun, directeur adjoint de la CAAC, a déclaré lors d'une conférence de travail qui a eu lieu plus tôt que les compagnies aériennes, les aéroports et les autorités du contrôle du trafic aérien avaient renforcé leur coopération pour réduire les retards, et la capacité des aéroports importants tels que Beijing, Nanjing et Chongqing, avait été augmentée l'année dernière.

Cette année, on va cibler la ponctualité des vols pour l'améliorer de 2 points de pourcentage, et les retards moyens des vols devraient être réduits d'au moins 5 %.

Selon les analystes, l'ouverture en juin dernier de la ligne de chemin de fer à grande vitesse Beijing-Shanghai, qui a diminué de moitié le temps de déplacement à moins de cinq heures, a incité les compagnies aériennes à améliorer leur fonctionnement.

Cependant, en dépit de l'amélioration, les passagers ont dit n'avoir noté aucun changement pour le mieux.

He Wei, un passager de Beijing qui voyage fréquemment, a dit n'avoir noté aucune amélioration, pas même sur la ligne Beijing-Shanghai qui a enregistré une augmentation de 30 points de pourcentage.

« L'année dernière, plusieurs vols Shanghai-Beijing que j'ai pris ont été retardés d'une à deux heures », dit-il.

« Une amélioration de 2 ou 30 points de pourcentage a probablement plus d'importance sur le plan statistique et ne signifie pas grand-chose pour les voyageurs », confie-t-il.

Malgré tout, les officiels de l'aviation civile, les experts et les compagnies aériennes rétorquent que l'amélioration a été durement acquise, étant donné que le trafic aérien est de plus en plus animé.

L'année dernière, 150 appareils ont été ajoutés au parc de transport aérien du pays. Le Bureau d'administration du trafic aérien a enregistré une croissance de 7,6 % du nombre de vols qu'il a traité, pour atteindre 6,07 millions l'année dernière.

« Tout comme plus de voitures sur la route vont causer des embouteillages, plus d'avions dans le ciel vont également entraîner de la congestion et des retards », a déclaré Li Xiaojin, professeur à l'Université de l'aviation civile de Chine.

Les autorités doivent contrôler l'achat d'avions et peaufiner la gestion du trafic aérien afin de permettre à plus d'appareils de décoller rapidement, a-t-il ajouté.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 21 février
Nouvelles principales du 21 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?