Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 12.03.2012 10h37
Appels à protéger la vie privée en ligne
Un député à l'Assemblée Nationale Populaire prend une photo au cours de la deuxième réunion plénière de la cinquième session de la 11e ANP, jeudi matin au Grand Hall du Peuple à Beijing. [Wu Zhiyi / China Daily]

Les législateurs et les conseillers politiques chinois ont appelé à l'adoption d'une loi contraignant les micro-blogueurs à enregistrer leurs noms réels, et de lois destinées à protéger plus encore les renseignements personnels.

A partir du 16 mars, les utilisateurs devront déclarer leur identité réelle sur les micro-blogs chinois pour pouvoir poster des messages, conformément à la réglementation édictée par le ministère de l'industrie et des technologies de l'information.

Mais plusieurs membres de l'Assemblée Nationale Populaire et du Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois ont dit au China Daily qu'ils souhaitaient voir ces règles devenir des lois.

« Enregistrer son nom réel sur les blogs micro devrait permettre de freiner la propagation de rumeurs et d'établir la crédibilité en ligne. C'est certainement une bonne chose », a déclaré Guo Wei, membre de la CCPPC et président de la société Digital China Holdings. « Mais les renseignements personnels doivent également être protégés, donc je pense que la Chine devrait adopter des lois pour protéger ces renseignements sur Internet ».

La Chine compte 513 millions d'utilisateurs d'Internet, selon un rapport publié par le Centre d'information sur les Réseaux Internet en Chine en janvier. Environ 300 millions d'autres utilisent les micro-blogs, en augmentation massive depuis 2010.

La Chine compte actuellement environ 300 millions de micro-blogueurs, selon Liu Zhengrong, directeur adjoint du Département Internet du bureau d'information du Conseil des Affaires de l'État.

Il y a un écart notable entre le nombre réel d'abonnés aux micro-blogs et le nombre d'identités (ID) de micro-blog, a dit M. Liu. De nombreux abonnés ont plus d'une ID et utilisent des ID factices pour augmenter le nombre de suiveurs de leur micro-blog ou répandre des rumeurs.

Tong Guohua, 54 ans, député à l'ANP et chercheur à l'Institut de recherche des Postes et Télécommunications de Wuhan, a de son côté déclaré qu'Internet, en tant que plate-forme de communication publique, présente des risques pour la vie privée des internautes.

Selon sa motion, dans le cyberespace, où il n'y a pas de système de nom réel, n'importe qui peut révéler les détails privés d'une autre personne ou la calomnier, et il est difficile de remonter à la source.

« La crédibilité sujette à caution des informations en ligne a entraîné une perte de confiance. Par conséquent, l'authentification d'identité est une tendance mondiale et nécessaire », a dit M. Guo. Il a par ailleurs expliqué que la société de réseautage social américain Facebook met en œuvre un système d'enregistrement de nom réel depuis longtemps.

« Chacun devrait assumer la responsabilité de son comportement, même sur Internet. Nous avons besoin d'un environnement en lequel nous pouvons avoir confiance », a déclaré Yang Yuanqing, membre de la CCPPC et président du plus grand fabricant de PC de Chine, Lenovo Group.
« Mais même si un internaute utilise son vrai nom, des problèmes subsistent de toute façon », a dit M. Tong.

Aussi dit-il que, pour mieux protéger la vie privée des internautes, une protection juridique plus efficace et une surveillance plus stricte sont nécessaires.

À l'avenir, l'information en ligne ne comportera pas seulement l'identification sur les micro-blogs, mais aussi d'autres informations personnelles, telles que les données de sécurité sociale, le statut fiscal et l'état de santé, a déclaré Xu Xiaolan, Directrice de Beijing CCID Information Technology Testing, une filiale du ministère de l'Industrie et des technologies de l'information.

Elle a appelé le Gouvernement à adopter une loi qui permettrait de préserver le partage et l'utilisation de ces informations personnelles confidentielles.

Xu et Guo ont dit que la Chine doit en effet construire un réseau national « e-plate-forme » pour gérer et réglementer la collecte et la diffusion des renseignements personnels.

Gao Chiyang, président exécutif de Beijing CCID, a pour sa part déclaré que, selon les dernières recherches de son entreprise, la situation de la sécurité en ligne concernant les renseignements personnels de 105 sites Web chinois populaires n'était « pas très bonne », et qu'elle était « très grave » en ce qui concerne les appareils mobiles.

« Les standards chinois de sécurité des informations seront publiés cette année pour aider la législation à progresser », a dit M. Gao.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 mars
Les droits de l'homme en Chine : d'une loi constitutionnelle à une loi juridique
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?