Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.03.2012 08h16
La Fondation Mérieux investira davantage dans le programme de lutte contre la tuberculose en Chine

La Fondation Mérieux, une célèbre fondation française, a signé jeudi un accord avec le Ministère chinois de la Santé, acceptant d'augmenter son investissement dans le programme de prévention et de contrôle de la tuberculose (TB) en Chine ainsi que dans l'étude des nouveaux agents pathogènes.

Cette signature a lancé un nouveau cycle du programme de prévention et de contrôle de la TB et d'étude des nouveaux pathogènes, qui s'étalera de 2012 à 2017.

La partie française investira 1 million d'euros (1,32 million de dollars) pour mener conjointement avec la Chine des activités de prévention et de contrôle de la TB pharmacorésistante (ou tuberculose multirésistante : TB-MR), et 1,5 million d'euros pour l'étude des nouveaux pathogènes.

Les fonds seront utilisés pour supporter la Chine dans l'élaboration de politiques, la formation de personnel de laboratoire, et la construction d'infrastructures de recherche dans les régions sous-développées de l'ouest du pays.

La Chine et la Fondation Mérieux ont coopéré sur le terrain des maladies infectieuses depuis 2005.

Durant le premier cycle du programme de coopération contre la TB, débuté en 2007, la partie française a investi 1 million d'euros dans la mise à niveau des infrastructures de laboratoires spécialisés sur la TB au niveau des districts, et la formation de personnel dans les provinces du Heilongjiang (au nord-est) et du Zhejiang (est). Les deux parties ont exploré ensemble des méthodes de détection de la TB-MR à un stade précoce.

Chen Zhu, le ministre chinois de la santé, a déclaré que le gouvernement attachait une grande importance à la prévention et au contrôle de la tuberculose, endiguant de manière efficace la propagation de l'épidémie.

Cependant a-t-il ajouté, la Chine fait toujours partie des 22 pays les plus touchés par cette maladie, et compte la deuxième plus grande population de tuberculeux du monde.

Elle rapporte en effet chaque année 120 000 nouveaux cas de TB-MR, soit un quart du total mondial.

Selon les dernières statistiques officielles, il y aurait à l'heure actuelle 4,99 millions de tuberculeux en Chine.

En outre, le programme d'étude des nouveaux pathogènes a débuté en 2005, quand les deux parties ont co-fondé un laboratoire des nouveaux pathogènes au sein de l'Académie des Sciences médicales de Chine.

De 2005 à 2012, la fondation a injecté 2,72 millions d'euros dans les programmes de recherche de ce laboratoire tels que celui relatif à la pathologie des maladies respiratoires virales infectieuses.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 22 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation