Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.03.2012 13h55
Un site Web aide les ex-détenus à trouver un emploi

Les services communautaires correctionnels ont aidé près de 600.000 personnes a obtenir un travail en 2010

Sun Guiming, un ancien prisonnier, pouvait à peine contenir sa joie d'avoir décroché un emploi ce lundi.

Sorti en novembre, après avoir purgé 17 ans de prison, l'homme âgé de 34 ans a signé un contrat avec une société maritime de transport et sera envoyé à l'étranger pour aider à la récupération et au transport.

Neuf autres anciens détenus, des provinces de Shanxi et du Shandong et de la région autonome de Mongolie intérieure, ont également trouvé un emploi dans cette compagnie maritime.

Les dix ex-détenus font partie du premier groupe à recevoir de l'aide d'un programme financé par le Centre de développement du gouvernement, sous l'Education du Comité national chinois pour le bien-être de la jeunesse, qui vise à aider des millions d'anciens prisonniers comme Sun à trouver un emploi pour une meilleure réinsertion dans la société.

" Le temps que j'étais en prison, je n'aurais jamais imaginé trouver un emploi," a confié Sun, qui a été reconnu coupable d'assassinat à l'âge de 17 ans, ajoutant que la chasse au travail de quatre mois reste un souvenir "trop amer à supporter ".

«J'étais très jeune quand j'ai tué un homme sur une impulsion. Je ne savais pas ce que je pouvais faire et j'avais peur de ne trouver personne pour m'embaucher."

Lorsque la recherche d'emploi semblait désespérée, Sun a rencontré Wang Jie, un homme du Nord de la Chine de la province du Shanxi, qui a commencé un site Web en 2005 pour aider les ex-détenus à trouver du travail.

Wang, propriétaire d'un magasin d'appareils photo, a créé ce site web après avoir connu des difficultés pour aider son camarade de classe, un ancien prisonnier, à trouver un emploi. Wang estime que le site a contribué à aider au moins 1.200 anciens prisonniers à obtenir un emploi.
"Sur le site, je publie des informations sur les personnes qui ont été libérées et les besoins des entreprises et nous espérons que cela puisse servir de pont" a-t-il précisé.

Et de rajouter, qu'en plus du site, les anciens prisonniers cherchaient de l'aide du gouvernement.

Face à une tendance de la hausse d'anciens détenus qui retournent en prison, le gouvernement a décidé de mettre en place davantage de ressources pour les aider à la formation professionnelle et l'assistance psychologique dans les communautés locales.

La communauté correctionnelle, comme on l'appelle, a aidé près de 600.000 personnes à se réintégrer dans la société en 2010, selon le ministère de la Justice. Incluant les personnes qui ont terminé leur peine en 2010, les personnes en liberté surveillée et ceux qui ont commis des infractions mineures et qui ont été exemptés de sanction pénale.

Environ 390.000 détenus dans le pays ont été libérés de prison en 2010, et 1,65 million de personnes sont incarcérées dans les 678 prisons, selon le ministère.

"La législature supérieure est susceptible d'introduire une loi cette année pour rendre la communauté correctionnelle plus accessible aux détenus", a déclaré Chen SIXI, un député et membre du comité de rédaction de la loi.

«Ce que notre site peut faire, c'est peu, donc nous espérons que les autorités et les entreprises pourront se joindre à nous pour aider les détenus libérés", a indiqué Wang, ajoutant que les condamnés, en particulier les jeunes, qui de toute urgence ont besoin d'aide après avoir été libérés.

Meng Hairong, l'employeur qui a fourni un emploi ce lundi aux dix personnes, a déclaré que la société devrait accorder plus d'attention et de possibilités d'emploi pour ce groupe spécial.

"Ils ont commis des crimes quand ils étaient jeunes, mais nous ne pouvons pas faire de discrimination contre eux," a confié Meng, ajoutant qu'il était venu de temps à autre sur le site web et a décidé de donner aux anciens détenus une chance de faire un travail simple, comme la construction et la récupération.

Shu Li, une fonctionnaire d'une société de médecine traditionnelle chinoise dans le sud-ouest de la Chine dans la province du Sichuan, envisageant de recruter des prisonniers libérés, a déclaré que les employeurs ne doivent pas penser que les ex-condamnés peuvent de nouveau commettre des crimes ou ternir l'image des entreprises, parce que c'est injuste envers eux.

"Le groupe a vraiment besoin de nos encouragements et de retrouver confiance grâce à notre aide», a-t-elle ajoutée. "Nos offres d'emploi les aideront eux, mais aussi leurs familles."

-En novembre dernier, neuf entreprises ont signé des lettres d'engagement à l'intention de 73 prisonniers qui seront bientôt libérés après avoir purgé leur peine, au cours d'une foire de l'emploi organisé par la prison de Sanmenxia dans le centre de la Chine dans la province du Henan. Les détenus pourraient obtenir des certificats professionnels après avoir suivi des cours de formation et de qualification professionnelle dans la prison.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine