Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.03.2012 16h42
Les douanes de Lhassa se saisissent d'un gros volume de marchandises de contrebande

Des officiers des douanes de Lhassa au Tibet (sud-ouest) se sont saisis d'un très gros volume de marchandises de contrebande d'une valeur de 41 millions de yuans, incluant de la drogue, des carcasses de pangolins, de l'ivoire, et du shahtoosh (une sorte de laine de cashmere ultra douce faite à partir de toison d'antilopes du Tibet) en voie d'extinction.

Un des coups de filets les plus importants a permis de saisir 100,56 kg de résine de cannabis, une drogue provoquant des effets sensiblement similaires à la marijuana, a déclaré vendredi un responsable des douanes de Lhassa.

La résine a été saisie le 22 mars 2011, après qu'elle eut été passée en contrebande du Népal à Lhassa, puis entreposée à Shenzhen, une ville du sud en pleine explosion bordant la Région administrative spéciale de Hong Kong, a déclaré Wang Wenxi, chef des douanes de Lhassa.

"Cette affaire a permis à la police de démanteler un gang de trafiquants de drogue", a-t-il précisé, ajoutant que les autorités des douanes de Lhassa ont joué un rôle clé dans la lutte contre la contrebande et dans le maintien de l'ordre du marché.

Outre les drogues, les douanes ont également saisi 5,4 kg de carcasses de pangolins, une espèce protégée, destinées à être revendues à des trafiquants de médecine traditionnelle, de même que 72,25 kg d'ivoire et 267,7 kg de shahtoosh, a indiqué M. Wang.

Après avoir reçu l'indice que trois ballots de shahtoosh d'antilopes du Tibet allaient être passés en contrebande via le port de Zham vers le Népal à fin août de l'année dernière, les autorités des douanes de Lhassa ont organisé une équipe d'investigation pour enquêter sur la marchandise en transit dans le port et finalement intercepter le chargement le 13 septembre.

Un suspect a pu être arrêté sur place.

Les antilopes du Tibet sont une espèce protégée figurant sur la liste d'Etat de la Chine pour la protection prioritaire des espèces, et se trouvent principalement dans les régions du nord-ouest du plateau Qinghai-Tibet. Connus pour leur extrême douceur et leur chaleur, les produits fabriqués à partir de shahtoosh sont des articles de luxe convoités, mais ont été interdits dans de nombreux pays à travers le monde.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine