Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 02.04.2012 09h34
La Chine renforce la sécurité minière après un accident meurtrier dans le Liaoning

Les autorités locales ont été appelées à renforcer la sécurité dans les mines de charbon et à tirer les leçons d'un coup de grisou survenu récemment dans le nord-est de la Chine qui a fait cinq morts.

L'explosion s'est produite le 22 mars dans la mine de charbon N.2 de Dahuang dans la ville de Liaoyang, dans la province du Liaoning. Cinq personnes ont été tuées, un mineur a été blessé et 17 autres ont été pris au piège, a confirmé l'Administration d'État de la sécurité du travail (AEST) dans une circulaire publiée dimanche sur son site Internet.

Selon la circulaire, cet accident a révélé de nombreux problèmes, dont l'exploitation minière illégale, les conditions de travail inférieures aux normes et le défaut de signalement de l'accident auprès des départements de sécurité.

Les autorités locales avaient ordonné à cette mine de suspendre ses opérations avant cet accident, mais la mine continuait d'être exploitée illégalement, a révélé la circulaire.

La mine n'était pas munie des deux sorties de secours exigées par les réglementations de l'industrie houillère et son système de ventilation ne répondait pas aux normes, selon la circulaire.

L'AEST a ordonné aux autorités locales de lutter sévèrement contre les activités minières illégales, de renforcer la supervision des mines fermées et d'améliorer la capacité de réponse d'urgence.

Les mines chinoises comptent parmi les plus dangereuses au monde. Selon un rapport de l'Administration d'État de la sécurité du travail, 1 973 personnes ont péri dans des accidents de mine l'année dernière.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis