Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.04.2012 10h23
Nouveau rapport de la Banque Mondiale sur la situation des personnes âgées en zone rurale en Chine

Beaucoup de pays se heurtent à des défis de politiques liés au bien-être de leurs populations vieillissantes, et en ce domaine la Chine ne fait nullement exception. Ce qui la distingue en revanche, c'est que le vieillissement rapide de sa population intervient dans une société dont le niveau de revenus est nettement inférieur à celui des pays de l'OCDE ou de l'Asie orientale. La façon dont la Chine gèrera le vieillissement de sa population sera l'un des défis majeurs auxquels elle sera confrontée dans les prochaines décennies, et le succès de cette entreprise aura des implications non seulement pour la Chine, mais aussi pour le monde entier, selon un nouveau rapport de la Banque Mondiale, récemment publié.

Ce rapport, intitulé « Soutien aux personnes âgées et aux vieillards dans la Chine rurale : défis et perspectives », se penche sur le bien-être des populations rurales âgées, qui constituent une part importante et croissante de la population âgée de la Chine et qui font face à un problème particulier. Il offre d'abord une analyse empirique détaillée de l'aide sociale et des conditions de vie des personnes âgées en milieu rural depuis les années 1990, dans un contexte d'exode rural à grande échelle vers les centres urbains. Il passe ensuite en revue l'évolution du système de retraites en milieu rural en Chine au cours des vingt dernières années et pose des questions sur la mise en œuvre actuelle de ce système et ses orientations futures.

« Plusieurs constatations du rapport ont des implications qui vont bien au-delà des politiques de retraite », a déclaré Klaus Rohland, Directeur de la Banque Mondiale pour la Chine. « D'abord, le vieillissement va être plus rapide en milieu rural qu'en milieu urbain, avec un taux de dépendance des personnes âgées en milieu rural qui va considérablement augmenter d'ici 2030 et un écart avec les zones urbaines qui va continuer à s'élargir. Et les personnes âgées des zones rurales ont été nettement moins bien loties que les personnes âgées des zones urbaines et même que les jeunes des zones rurales, même si elles travaillent plus longtemps et économisent une part substantielle de leurs revenus tout au long de leur vie ».

« Le vieillissement devient beaucoup plus prononcé dans les régions rurales que dans les zones urbaines, en raison de la transition démographique et de la poursuite du déplacement des jeunes adultes vers les villes », a déclaré Wang Dewen, économiste de la protection sociale à la Banque Mondiale et co-auteur du rapport. « L'écart du taux de dépendance des personnes âgées entre les zones rurales et les zones urbaines devrait continuer à se creuser, passant de 4,5 % en 2008 à plus de 13 % en 2030 lorsque le taux de dépendance vieillesse atteindra plus d'un tiers dans les zones rurales et 21 % dans les zones urbaines ».

« L'exode rural massif qui est intervenu en Chine depuis les années 1990 a modifié le contexte du soutien familial aux personnes âgées en milieu rural », a déclaré John Giles, économiste du travail à la Banque Mondiale et auteur principal du rapport. « Ce changement peut se constater dans le changement rapide des conditions d'habitation dans les zones rurales, où la cohabitation des personnes âgées en milieu rural avec leurs enfants adultes a chuté, passant de 70 % en 1991 à 40 % en 2006. Les envois de fonds par les enfants adultes migrants ont certes des effets positifs sur les revenus ruraux des personnes âgées, mais pour les personnes âgées en milieu rural, continuer à travailler jusqu'à un âge avancé et prendre soin de leurs petits-enfants ‘laissés derrière' est fort difficile. Et les structures familiales actuelles, élargies, vont faire peser un fardeau de plus en plus lourd sur les épaules des enfants adultes pour fournir un soutien, en l'absence de soutien soutenu de la part du gouvernement ».

Le rapport constate que les personnes âgées en milieu rural sont plus pauvres et plus vulnérables que les personnes âgées en milieu urbain. Les personnes âgées à faibles revenus en milieu rural font face au risque que les transferts de fonds des enfants adultes puissent se révéler insuffisants pour pouvoir les maintenir hors de la pauvreté. Bien que le taux d'épargne soit élevé à tous les âges en Chine et qu'il reste positif, même arrivé à la vieillesse, les économies sont également fortement liées avec les revenus du ménage, mais les pauvres des zones rurales, en moyenne, n'économisent pas.

Le rapport passe également en revue les initiatives prises par le gouvernement chinois pour renforcer le soutien public aux ménages ruraux âgés. Un régime pilote national de pensions a été introduit à la fin de 2009 et a été rapidement élargi, la couverture géographique complète étant prévue d'ici la fin 2012. Il a été complété par l'expansion du programme national d'assistance sociale en milieu rural (« dibao »), qui couvre désormais plus de 50 millions de personnes et le nouveau régime de coopérative médicale. Ces programmes se sont révélés être d'une valeur particulière pour les personnes âgées habitant dans les zones rurales.

« La réforme des retraites en Chine rurale est un développement bienvenu qui fera également face à des défis au fur et à mesure qu'elle va se consolider », a déclaré Philip O'Keefe, Coordonnateur du secteur Développement Humain à la Banque Mondiale pour la Chine et également co-auteur du rapport. « Il s'agit notamment de la réglementation et de la surveillance des parties financées des retraites rurales, de la nécessité d'encourager une participation soutenue des jeunes travailleurs ruraux, et de l'âge de départ à la retraite relativement bas, qui ne reflètent pas encore les changements démographiques ruraux des zones rurales. Parmi d'autres problèmes, la relation entre le nouveau système de retraites et les programmes existants de protection des personnes âgées, les règles d'investissement pour les cotisations de retraite qui sont susceptibles de générer des rendements faibles, la faible capacité de gestion du nouveau régime au niveau local, et la portabilité entre le système de retraite en milieu rural et les systèmes urbains alors que l'urbanisation s'accroit ». Le rapport présente des propositions pour résoudre certains de ces risques afin de renforcer ce qui est devenu un régime vraiment nécessaire en même temps qu'une conception novatrice.

Le rapport est le fruit des efforts de collaboration entre l'Institut d'Economie de la Population et du Travail de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales et la Banque mondiale, et il a bénéficié des avis du Ministère chinois des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale et du Ministère chinois des Finances.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour une redécouverte de l'esprit de Bandung
Mali : triomphe du régime constitutionnel
Les Etats-Unis sont responsables de la hausse des dépenses militaires en Asie