Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 25.05.2012 08h03
Chine : 482 suspects arrêtés pour escroquerie téléphonique transnationale

Un total de 482 personnes suspectées d'être impliquées dans une vaste escroquerie téléphonique transnationale ont été arrêtées mercredi par les forces de l'ordre de la partie continentale de Chine et de Taiwan grâce à l'aide des polices de six pays.

Parmi les suspects, 177 sont issus de la partie continentale de Chine et 286 sont Taïwanais, a précisé jeudi le ministère chinois de la Sécurité publique. Les 19 autres suspects venant quant à eux de Thaïlande et du Myanmar.

Ils sont suspectés d'avoir volé plus de 73 millions de yuans (11,5 millions de dollars) au total dans 510 cas de fraude téléphonique sur la partie continentale de la Chine, a indiqué le ministère.

Ces suspects s'étaient disséminés à travers la partie continentale de la Chine, Taiwan, la Thaïlande, la Malaisie, l'Indonésie, la Cambodge, le Sri Lanka et les îles Fiji, et avaient établi des repères de blanchiment d'argent à Taiwan et en Thaïlande, a-t-il noté.

126 suspects chinois ont été transférés à Beijing jeudi de Thaïlande et de Malaisie.

Le ministère avait lancé une enquête en novembre 2011, et invité la police de Taiwan à rechercher des solutions efficaces. Début mai, le ministère a envoyé dans six pays six groupes comprenant un total de 70 policiers chinois pour y mener des enquêtes approfondies.

La bande a été démantelée mercredi avec l'aide des forces de l'ordre de ces six pays, a déclaré le ministère.

Il a de plus indiqué que cette action avait démontré une nouvelle étape de la lutte coordonnée entre les différentes polices du monde contre l'escroquerie téléphonique, ajoutant que les départements chinois des forces de l'ordre étaient confiantes et avaient la capacité de protéger les biens du peuple.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »