Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.06.2012 09h09
Pluie de critiques sur les étudiantes qui ont accepté de l'aide pour traverser l'eau à Wuhan

Jamais cette femme de ménage de l'université n'aurait imaginé que l'aide généreuse qu'elle a apporté à des jeunes étudiantes pour leur faire traverser une eau arrivant à hauteur de la cheville déclencherait une vague de réactions négatives et de sarcasmes à l'encontre des élèves de sexe féminin qui en ont bénéficié.

Wu Xiuying, 50, femme de ménage à la Faculté des médias et de la communication de Wuhan, à l'Université Normale de Chine Centrale, située dans la Province du Hubei, a en effet porté sur son dos des étudiantes à travers 10 centimètres d'eau qui s'étaient accumulés mardi après une journée de pluie devant un bâtiment d'enseignement.

Une série de photos montrant une jeune femme tenant un parapluie et des livres, que Mme Wu porte sur son dos, ont été téléchargés dans la nuit de mardi par un enseignant sur son microblog.

L'enseignant a fait l'éloge du bon cœur de Mme Wu, mais la plupart des commentaires ont été négatifs, critiquant la faiblesse des étudiantes et s'inquiétant de leur avenir parce qu'elles n'arrivent pas à surmonter la difficulté de traverser 10 centimètres d'eau.

Mme Wu n'a pas pu être jointe par le China Daily jeudi.

« J'ai trois enfants de leur âge », selon les paroles de Mme Wu, citées par le journal Wuhan Evening News. « Quand j'ai vu certaines filles coincées en face de l'eau et risquant d'être en retard en classe, je leur ai offert mon aide sans hésitation, comme si j'aidais mes enfants. Si c'était à refaire, je le ferais à nouveau ».

Quand elle a entendu que de nombreuses personnes ont fait des reproches aux étudiantes, disant qu'elles étaient égoïstes et choyé, elle a dit : « J'ai décidé seule de les porter sur mon dos, et elles m'ont beaucoup remercié, je voulais juste les aider, mais il semble que ce que j'ai fait dérange. Que puis-je faire maintenant ? ».

Zhang Hui, un responsable de la faculté, a déclaré que certains étudiants étaient chagrinés d'avoir entendu toutes ces critiques.

Car beaucoup d'autres étudiants de sexe masculin ont également aidé leurs camarades de classe à traverser l'eau mardi. Même Ma Shihao, âgé de 61 ans et professeur à l'université, a aidé plusieurs étudiantes quand ils ont quitté leur salle de classe à 16 heures.

« Des gens sont prêts à aider d'autres personnes en difficulté, donc, s'il vous plaît, essayez de comprendre leur générosité, et faites preuve de tolérance envers les étudiants qui reçoivent leur aide », a dit M. Zhang.

Photo : Wu Xiuying, femme de ménage, porte une étudiante sur son dos vers un bâtiment de la Faculté des Médias et de la Communication de Wuhan, dans l'Université Normale de Chine Centrale, située dans la Province du Hubei, dans la province du Hubei, le mardi. Fourni par Wuhan Evening News.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »