Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 15.06.2012 09h09
Une émission de télé pour demandeurs d'emploi suscite une controverse

Une émission de télé populaire mettant en scène des demandeurs d'emploi suscite une controverse croissante en Chine sur Internet.

Le programme, Only You, est une adaptation de l'émission L'Apprenti, diffusée sur Tianjin TV. Un groupe composé de 12 cadres de sociétés chinoises interrogent et évaluent les candidats à un emploi. Les candidats retenus se voient proposés des emplois sur-le-champs, tandis que les personnes éliminées rentrent chez elles.

Bien que conçu pour aider les demandeurs d'emploi, le programme a été énormément critiqué pour la dureté des mots adressés par l'animateur et les recruteurs aux candidats.

Récemment, Guo Jie, un homme de 32 ans originaire du Shanxi étudiant en France depuis 10 ans, s'est évanoui sur scène alors qu'il était la cible des questions des recruteurs.

Sur les principaux sites de micro-blogging, tels Sina Weibo et QQ.com, les internautes ont accusé l'animateur Zhang Shaogang d'être « sans pitié » pour ne pas avoir immédiatement apporté son aide à Guo et lui avoir demandé s'il faisait semblant de s'évanouir.

Parallèlement, Wen Yi, la remarque d'un des membres du panel pour qui le Bac +5 en commerce international de Guo était d'un niveau pré-universitaire, a également suscité la colère des internautes.

Le lendemain, l'ambassade de France en Chine a confirmé sur son micro-blog officiel Sina Weibo qu'un bac +5 était très clairement du niveau d'une maîtrise.

Cette affaire a rappelé aux internautes le cas de Liu Lili, une candidate âgée de 24 ans ayant étudié pendant trois ans en Nouvelle-Zélande et dont l'entretien d'embauche avait tourné à la confrontation pendant l'émission en janvier dernier.

Kai-fu Lee, l'ancien directeur de Google Chine, a mené une campagne en ligne afin de boycotter l'émission. Sa campagne a attiré plus de 410 000 internautes la semaine dernière. 94,4 % soutiennent le boycott.

Même si les recruteurs pensent que le candidat n'est pas assez bon, ni l'animateur, ni les recruteurs n'ont le droit de l'humilier, a déclaré Lee.

La situation s'est aggravée quand plusieurs membres de jury et Lee se sont âprement disputés en ligne, suite au boycott. Le samedi, Shi Xiaoyan, présidente de Beijing Ilinoi Investment Co, également membre du comité, a défier Lee à un « duel » sur son micro-blog.

Une lettre ouverte signée par un groupe d'étudiants étrangers a été largement diffusée. Elle exhortait l'Administration d'État de la Radio, du Film et de la télévision de Chine à « prendre des mesures drastiques » envers le programme qui, selon la lettre, « humilie les candidats » et a des conséquences sociales négatives, le programme ne s'arrêtant devant rien pour stimuler l'audimat.

Malgré la controverse, certains internautes estiment que le programme offre une vision du marché du travail en Chine, notamment des difficultés rencontrées par les diplômés universitaires.

Le gouvernement chinois a commencé à promouvoir l'enseignement universitaire en 1999 afin d'augmenter le nombre de professionnels et de pouvoir répondre aux exigences de la mondialisation. Cette année, plus de 6,8 millions de diplômés entreront sur le marché du travail, une hausse de 1,06 million par rapport à 1998. Toutefois, le nombre d'emplois qualifiés et bien rémunérés n'a pas progressé au même rythme.

Des perspectives d'emploi moins favorables découragent de nombreux demandeurs d'emploi et poussent les employeurs à plus d'arrogance et d'agressivité et à manquer de respect envers les candidats, a écrit le chroniqueur Xiong Bingqi dans un article publié en ligne.


Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous