Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 21.06.2012 08h09
La Chine envisage de durcir les sanctions en cas d'infractions au code de la route

Les autorités chinoises de la circulation envisagent de durcir les sanctions en cas de non-respect du feu rouge ou d'infractions relatives aux plaques d'immatriculation, a-t-on appris mercredi d'un article du quotidien Beijing Times.

Un responsable du Bureau de gestion du trafic relevant du Ministère de la Sécurité publique a confirmé à l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) sous couvert d'anonymat qu'un projet de modification de la réglementation des permis de conduire était actuellement discuté et avait été soumis pour délibération aux autorités locales.

Le texte du projet n'a pour le moment pas été rendu public.

Selon la réglementation actuelle, un conducteur qui se voit infliger 12 points de pénalité ou plus en moins de 12 mois, risque une suspension de son permis de conduire. Il doit alors suivre une formation spéciale de sept jours sur le code de la route avant de repasser une épreuve écrite.

Selon le Beijing Times, le nombre de points de pénalité infligés pour des plaques d'immatriculation illisibles ou non conformes à la réglementation augmentera à 12, contre six actuellement, tandis que le nombre de points de pénalité pour le non respect du feu rouge passera de trois à six.

Ces deux types d'infraction au code de la route représentent une grave menace à la sécurité publique, et l'augmentation des points de pénalité devrait inciter les conducteurs à conduire plus prudemment, a indiqué le quotidien, en citant un policier.

L'expérience pourrait avoir été tirée des efforts de la Chine pour réduire le nombre d'accidents liés à la conduite sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants.

Depuis l'entrée en vigueur le 1er mai 2011 de nouvelles dispositions criminalisant la conduite en état d'ivresse, le nombre de cas a considérablement chuté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent