Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 27.06.2012 08h03
La police chinoise saisit des centaines de pattes d'ours et de carcasses de pangolins

La police dans la région autonome Zhuang du Guangxi a démantelé un groupe de trafiquants d'animaux en voie d'extinction et saisi des centaines de pattes d'ours, de la viande d'ours et des carcasses d'animaux, au cours d'une descente dans un entrepôt, ont indiqué mardi des responsables locaux.

Trois hommes, tous originaires de la région, ont été arrêtés ce mois-ci dans un logement loué à Nanning, capitale de la région, à l'issue d'une enquête de trois mois, selon la police de Nanning.

Les autorités considèrent qu'au moins 43 ours noirs ont été abattus pour acquérir leurs pattes. Les animaux et leurs membres auraient une valeur de 20 millions de yuans (3,15 millions de dollars).

Certaines carcasses, dont les carcasses de pangolins et de tortues, étaient cachées dans un réfrigérateur, a indiqué la police.

Selon la police, les suspects ont commandé ces animaux menacés dans la ville de Dongxing, qui est frontalière avec la ville vietnamienne de Mong Cai, et les ont vendus dans des villes méridionales chinoises, entre autres à Nanning, Guangzhou et Kunming. On ignore pour le moment si ces animaux ont été illégalement introduits sur le territoire chinois.

Les autorités ont été confrontées à de nombreux cas de contrebande d'animaux à la frontière sino-vietnamienne au cours des dernières années et ont saisi des serpents, des cobras et des tortues.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent