Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.06.2012 08h18
Plan visant à réduire le séjour minimum des travailleurs étrangers

La Chine planifie une nouvelle loi qui raccourcira à 90 jours le séjour minimum des étrangers qui viennent en Chine pour y travailler, alors que la période de validité d'un permis de séjour ira de 180 jours jusqu'à cinq ans.

Le projet de loi est discuté par le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale, l'organe législatif suprême du pays.

Il stipule que les étrangers doivent obtenir des documents d'identité valides quand ils travaillent en Chine, et aucune unité ou aucun individu ne devrait employer d'étrangers sans qu'ils détiennent des certificats valides.

Pour faire la demande d'un séjour plus long, les étrangers qui sont détenteurs de visas avec séjour maximum de 180 jours doivent présenter les documents aux services gouvernementaux au-dessus de l'échelon du district.

Le projet de loi permet également aux gouvernements locaux des régions frontalières de promulguer des règlements d'entrée et sortie en conformité avec les accords signés entre la Chine et les pays voisins.

Le projet de loi a été conçu pour limiter l'entrée, le séjour et l'emploi d'étrangers de manière illégale, et il stipule que des sanctions plus sévères seront imposées aux personnes qui entrent au pays ou qui en sortent illégalement.

Puisque les étrangers doivent de nouveau passer une vérification quand ils veulent renouveler leur permis de résidence, le nouveau règlement augmentera la fréquence des contrôles, ont déclaré les législateurs.

Les étrangers ont besoin d'un permis de travail pour être embauché légalement, et certains groupes, notamment ceux qui entrent avec un visa L ou F – ce qui fait référence respectivement aux étudiants séjournant pendant moins de six mois dans le cadre de programmes d'échanges culturels et les touristes ‒ ne peuvent pas être embauchés en Chine. On ne permet pas non plus aux étudiants étrangers de travailler ici.

À la fin de l'année dernière, il y avait environ 220 000 étrangers travaillant légalement dans la partie continentale de Chine, environ 37 % des résidants étrangers ayant un statut légal. Le nombre de visiteurs étrangers au pays a augmenté de près de 10 % chaque année depuis 2000.

Le ministère de la Sécurité publique a indiqué que, l'année dernière, ils avaient découvert plus de 20 000 étrangers qui séjournaient ou travaillaient illégalement au pays.

Ils se sont vus infliger une amende ou ont été déportés selon la gravité de l'offense.

On a découvert plusieurs travailleurs étrangers illégaux dans les secteurs de la formation linguistique, l'entretien ménager et l'industrie du spectacle, a déclaré le ministère.

Les travailleurs illégaux sont habituellement entrés avec un visa d'étudiant ou un visa de court séjour, a-t-il indiqué.

Beijing, la capitale, mène actuellement une campagne contre les étrangers qui travaillent illégalement en Chine ou qui y résident en violation des règlements sur les visas.

Selon la police, le nombre de travailleurs étrangers illégaux dans le pays a nettement augmenté ces dernières années.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent