Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.06.2012 13h07
Chine : baisse du nombre de personnes sans accès à l'eau potable

Le nombre de personnes dépourvues d'accès à l'eau potable dans les régions rurales de la Chine a baissé de 221 millions entre 2004 et 2010, a annoncé mercredi le vice-ministre de la Commission nationale du développement et de la réforme Du Ying.

Cet exploit a été accompli grâce à un projet d'eau potable lancé par le gouvernement dans les régions rurales, qui a attiré un investissement de 109,3 milliards de yuans (17,2 milliards de dollars) de 2005 à 2010, a indiqué M. Du dans son rapport présenté à la session bimestrielle du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale.

En 2004, 323 millions d'habitants des régions rurales du pays souffraient d'un manque d'accès à une eau potable salubre, a fait remarquer M. Du.

Malgré ce succès, de nouvelles pollutions de l'eau ont contrebalancé les efforts d'assainissement du pays. En avril, le ministre des Ressources en eau Chen Lei, a indiqué dans un rapport d'activité du gouvernement que 242 millions de personnes dans les régions rurales manquaient toujours d'accès à l'eau potable.

Selon le plan quinquennal du pays sur l'eau potable, le gouvernement s'efforcera de résoudre les problèmes à cet égard pour plusieurs millions d'habitants ruraux de 2011 à 2015.

D'ici fin 2015, environ 80% de la population rurale aura accès à l'eau potable via des installations centralisées d'approvisionnement, a promis M. Du.

Afin d'améliorer la qualité de l'eau potable dans les régions rurales, le gouvernement élargira les réseaux urbains d'approvisionnement en eau, construira des systèmes centralisés d'approvisionnement loin des villes et renforcera le contrôle de la qualité des nouveaux projets d'eau potable, a expliqué le vice-ministre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent