Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.07.2012 16h14
Le trafic aérien bloqué par des gratte-ciel
Photo: Un avion survole Wanda Plaza, qui est en cours de construction à Mianyang, province du Sichuan.

La construction a repris sur une place commerciale litigieuse qui a affecté la sécurité et conduit à l'annulation des vols à Mianyang, dans la province du Sichuan.

Situé près de l'aéroport de Mianyang Nanjiao, le projet comprend des immeubles d'appartements, des bureaux et un complexe commercial, avec deux gratte-ciel d'une hauteur de 100 mètres.

Comme les bâtiments sont à seulement 4 kilomètres de l'aéroport, cela empêche l'atterrissage en toute sécurité des avions.

Jeudi dernier, le gouvernement de Mianyang a annoncé qu'il allait suivre strictement l'exigence des autorités de l'aviation civile et obligé le promoteur à démolir une partie des bâtiments afin de garantir la sécurité des vols.

samedi, la construction sur le site a été suspendu.

Mais le lundi, le China Daily a révélé que le travail sur le chantier avait recommencé.

Hu Sigui, 51 ans, un ouvrier sur le site, a expliqué à China Daily que lui et des collègues avaient été informés dimanche après-midi pour reprendre lundi.

"Il a été dit que la suspension de la construction au cours du week-end était tout simplement dû à un manque d'électricité," a-t-il indiqué.

Les structures des bâtiments ont été achevés et les ouvriers s'occupent de la décoration intérieure.

En avril, l'aéroport a déclaré aux autorités locales de l'aviation civile qu'en raison de la hauteur des bâtiments, qui ont affecté la sécurité des vols de nuit, l'ensemble de ses vols avaient été suspendus.

La suspension des vols en retard a causé des pertes de 200.000 yuans (31.000 dollars) par jour à l'aéroport, ce qui entraîne une perte cumulée de 12 millions de yuans dans les deux derniers mois, selon une estimation du personnel de l'aéroport.

L'Administration régionale du sud-ouest de L'Administration de l'aviation civile chinoise a mené une enquête sur l'incident.

"En raison de problèmes de sécurité, nous avons demandé à l'aéroport de Mianyang d'élever les normes de sécurité des opérations en coordination avec les autorités locales pour résoudre le problème," a déclaré lundi Wang Xin, un agent de la publicité de l'adinistration régionale.

Selon les lois de l'aviation civile, le gouvernement local devrait être responsable par rapport à la hauteur de ces tours, a expliqué la CAAC lundi dans une réponse écrite à China Daily.

Pourtant, les ventes des bâtiments se poursuivent.

Au centre du projet de vente, des clients continuent de signer des contrats d'achat avec le promoteur.

Guo Jianrong, qui vient de signer un contrat pour l'achat d'un appartement, a confié qu'il n'était pas inquiet.

" Le groupe Wanda a déclaré qu'il avait tous les documents en règle et je lui fais confiance. Il ne devrait pas y avoir de problème", a-t-il fait remarquer.

Wei Mingcong, un vendeur à Wanda Plaza, a déclaré que deux bâtiments sont plus élevés que le permis.

"S'il devait y avoir une démolition, un total de 336 appartements sur les sept derniers étages des deux tours seront touchés", at-il reconnu.

Un cadre supérieur de Wanda est arrivé à Mianyang pour discuter de la question avec le gouvernement local et la force aérienne, qui contrôle l'espace aérien, dans l'espoir de trouver des solutions, at-il dit.

"Mais peu importe ce qui se passe, les clients seront indemnisés si une partie des bâtiments sont démolis», at-il assuré.

Le gouvernement de la ville, n'était pas au courant de la reprise de la construction.

Chen Wen, un responsable de la publicité du gouvernement de la ville, a déclaré lundi qu'il ne savait pas que la construction avait repris.

"Ce que je sais, c'est que Wanda Group reste sur une position ferme sur ce point et annonce avoir tous les documents offciels remis par le gouvernement de Mianyang pour construire ces gratte-ciel ," a souligné Chen.

Un membre du personnel du département de publicité de Wanda a déclaré à China Daily que le groupe continuait de disctuer sur la manière de comment traiter cet incident et n'a fait aucun commentaire.

Des spéculations des médias ont estimé que puisque le Groupe Wanda avait tous les documents offciiels accordés par les ministères du gouvernement local, cela aurait pu être la faute du gouvernement local qui n'avait pas une bonne planification - comme on a pu le voir il y a plusieurs mois dans un litige entre le projet et une école.

En mai, les médias ont rapporté que l'école secondaire ethnique Mianyang Bauhinia avait été démoli pour faire place au projet Wanda.

L'école avait été détruite dans le tremblement de terre dévastateur qui a frappé la province du Sichuan en 2008 et causé la mort de près de 70.000 personnes.

Elle fut finalement reconstruite, avec 4 millions de yuans de fonds de bienfaisance donnés par Hong Kong et 2 millions de yuans du gouvernement de Mianyang. Le nouveau bâtiment scolaire a été achevée en 2010, mais a été démoli cette année, après que le service du cadastre de la ville a décidé d'allouer la terre à Wanda pour développer le projet plaza.

Le gouvernement de Mianyang a décidé plus tard d'honorer la décision du gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong, en redonnant 2.000.000 dollars hongkongais (258,000 $) en aide à la construction de l'école et en assurant l'achèvement de l'école sur un nouveau site.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire