Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 06.07.2012 08h37
Le Xinjiang renforce les contrôles dans les aéroports après un détournement d'avion déjoué

Le gestionnaire d'aéroport et les compagnies aériennes dans la région autonome Ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) ont annoncé jeudi que les mesures de sécurité avaient été renforcées à la suite d'un détournement d'avion déjoué la semaine dernière qui a suscité des préoccupations dans l'ensemble de la Chine.

Les 16 aéroports du Xinjiang ont élevé leur niveau de contrôle de sécurité, a indiqué un porte-parole de la société Xinjiang Airport Group Co. Ltd, le gestionnaire régional des aéroports. Les passagers doivent désormais ouvrir toutes leurs bouteilles et la plupart de leurs bagages pour l'inspection.

En particulier, les personnes handicapées devront présenter leur certificat d'invalidité délivré par un hôpital pour garder leurs béquilles ou autres aides à la mobilité à bord de l'avion.

Le renforcement des mesures de sécurité intervient après que six passagers ont tenté de détourner un avion de Tianjin Airlines quelques minutes seulement après son décollage de l'Aéroport de Hotan vendredi dernier.

Selon la police et les témoins, les pirates de l'air ont démonté une béquille en aluminium afin de s'en servir comme arme. Ils ont tenté de pénétrer dans le cockpit mais ont été maîtrisés par les agents de sécurité et les passagers.

Les principales compagnies aériennes qui exploitent les lignes au Xinjiang, dont China Southern and Hainan Airlines ont indiqué que l'incident n'avait pas affecté leurs affaires.

Source: Xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire