Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 06.07.2012 16h39
Des épouses d'homosexuels accusent un site internet

Des femmes mariées sans le savoir à des hommes gay ont accusé un site internet-destiné à aider les gens dans leur situation – d'avoir escroquer ses membres de 90 000 yuans (14 000 $).

Ce cas a été signalé mercredi à la police, selon le Southern Metropolis Daily.

Le site, Tongqijiayuan, qui signifie littéralement patrie d'épouses d'homosexuels », a été créée en Juillet 2011 par Yao Lifen, une femme dans la province du Shaanxi, qui avait divorcé de son mari gay.

Le 12 juin, un communiqué visant à «divulguer une fraude quant à l'accueil des épouses d'hommes gay» a été publié sur un blog et a accusé Yao et son nouveau petit ami, An Yao, de commettre une fraude.

Yao et An sont accusés d'avoir demandé à ces femmes environ 1000 yuans pour se joindre à leur groupe de discussion en ligne et 2000 yuans à chaque bénévole qui voulait se joindre au groupe.

Le communiqué indiquait aussi que le site aiderait les épouses a établir les orientations sexuelles de leur mari afin d'obtenir le divorce. "Ils ont facturé de 3000 à 6500 yuans pour ce service... des dizaines de milliers de yuans, au maximum...mais ce service ne nous a été d'aucune aide", dit le communiqué. "Ils ont fait traîner quand les épouses leur ont demandé de retourner l'argent ... et menacé de révéler que ces femmes avaient épousé des hommes gay".

Le couple est également accusé d'avoir demander aux utilisateurs de l'argent pour pouvoir s'enregistrer sur le site, qui rencontrait des difficultés financières, mais ils n'ont jamais expliqué comment ils ont utilisé l'argent qu'ils ont recueilli.

Les personnes qui voulaient se joindre au groupe de discussion en ligne étaient tenues de remplir un formulaire, qui ensuite a été utilisé pour un projet de recherche mené par Zhang Beichuan, professeur à l'Université de Qingdao, également un expert du VIH/sida et des droits des hommes gay, toujours d'après le communiqué.

Mercredi, le site n'était plus accessible.

Yao s'est engagé à remédier à la situation.
"Maintenant, je vais faire de mon mieux pour faire éclater la vérité et vous donner toutes les explications dès que possible", a-t-elle annoncé.
Le China Daily a essayé de contacter Yao, mais elle n'a pas répondu aux appels téléphoniques. Par un message écrit, elle a expliqué qu'elle était déçue du fait que les médias avaient mené une enquête sur son lieu de travail et que la publicité avait énornement affecté sa vie et son travail.

Zhang Beichuan a reconnu que cette situation était très compliquée et qu'il se sentait désolé pour Yao.

"Elle a fait un grand effort pour mettre en place et maintenir le site, qui a aidé les femmes des hommes gay à pouvoir se parler et échanger, partager l'information et obtenir des services de santé mentale," a précisé Zhang, joint par téléphone mercredi.

"Et autant que je le sache, c'est Yao elle-même qui a signalé l'affaire à la police locale, en disant avoir été trompée par son petit ami," a fait remarquer Zhang.

Le site a déclaré avoir environ 3.800 membres inscrits.

«Le nombre de membres montre qu'un tel groupe si vulnérable avait relativement peu de ressources et de canaux a utiliser pour se connecter et s'aider les uns les autres," a fait savoir Zhang.

Ces dernières années, le gouvernement et le public ont accordé plus d'attention à la communauté gay et lui a fourni un soutien. Mais peu de choses ont été faites pour les épouses des hommes gais, a-t-il reconnu.
Parmi la population gay ", beaucoup disent qu'ils se sentent sous la pression de la défense en plein essor des droits des épouses d'hommes gay," a-t-il dit.

Il a estimé que 16 millions de femmes sont mariées à des hommes gay dans le pays.

"Au milieu des valeurs familiales traditionnelles qui ont une grande influence en Chine, environ 90% des hommes homosexuels choisissent de se marier», at-il conclu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire