Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 01.08.2012 14h12
Les chauffeurs de taxi de la capitale chinoise pris dans la tempête

La capitale chinoise va sévir contre les chauffeurs de taxi qui surfacturent et refusent de prendre des passagers. Des événements qui ont créé un mécontentement du public lors du chaos causé par les fortes pluies, ont annoncé les autorités.

Des investigations plus fréquentes et contrôles seront menés dans l'industrie du taxi de la ville en cas de rupture du règlement des taxis, selon le microblog de l'administration municipale, le dimanche, un geste qui vient en réponse à de nombreuses plaintes des habitants.

Les personnes peuvent désormais appeler le 010-6835-1150 ou 010-6835-1570 pour déposer une plainte.

La Commission municipale des transports de Beijing augmentera le nombre de taxis dans les lieux stratégiques, notamment l'aéroport et les gares et s'assurer que personne ne se trouve bloquer sur les routes.

Avec les pluies diluviennes qui ont frappé la capitale depuis le 21 Juillet, des plaintes fréquentes ont été déposé concernant la surfacturation des taxis les jours de pluie, en particulier à l'aéroport, les gares, les centres de transport public et les zones du centre-ville.

Li Yang, un professeur de Beijing, alors qu’il pleuvait, a été facturé vendredi 100 yuans (15,70 $) sur un trajet à partir de Sanyuanqiao jusqu’à la zone de Wangjing, selon son microblog. Normalement, le tarif est de 15 yuans.

Après que Li et son mari aient essayé de prendre une photo de la plaque d'immatriculation du taxi pour déposer une plainte, le chauffeur est sorti du véhicule et a donner au mari un coup de poing en plein visage. "J'avais très peur", a-t-elle-dit.

Bien sûr, il y a aussi des conducteurs exemplaires qui ont pris volontairement le volant pour aider.

Pour aider à l’aéroport, les passagers dont les vols ont été annulés et ne pouvaient pas trouver un taxi, un groupe de chauffeurs ont proposé gratuitement leurs services, lors du déluge qui s’est abbatu dans la capitale.

Wang Lu, 28 ans, de la zone Wangjing, à environ 15 kilomètres de l'aéroport, a réunivingt bénévoles et pris en charge plus de 500 passagers à l'aéroport.

En réponse aux critiques aux requêtes, certains chauffeurs de taxi se sont trouvés lésés.

Selon Keying Dou, un chauffeur de taxi de la capitale, la conduite sous la pluie pendant des heures sans une pause est extrêmement dangereuse et un moment de distraction pourrait provoquer une catastrophe.

"Je pense que les chauffeurs qui surfacturent ont peut-être trouvé que leurs efforts ont un prix, car une fois que la voiture est cassée ou endommagée, ils doivent payer tous les frais eux-mêmes, parfois avec le salaire d'un mois entier», a déclaré Dou.

Cependant, en cas de refus de surcharge ou ne prendre des passagers, les personnes qui se retrouvent dans une telle situation, doivent se tourner vers l'entreprise ou la commission de transport pour protéger leurs droits, a-t-il dit.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 31 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam