Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.08.2012 17h02
Le typhon Haikui provoque une importante évacuation
Mardi, une fille et sa grand-mère sont déplacés dans une école de Jinwei, un village de la banlieue de Shanghai, pour se mettre à l'abri du typhon Haikui [Photo / China Daily]

Haikui s'est renforcé en une violente tempête avec des vents atteignant jusqu'à 115 km/h.

La Chine a évacué 374 000 personnes à Shanghai et 250 000 dans le Zhejiang, avec le troisième typhon en une semaine sévissant sur la côte est.

Mardi, Haikui est devenu un violent typhon, alors qu'il s'approchait de la côte d'est de la province chinoise du Zhejiang, d'après l'observatoire météorologique provincial.

Le typhon s'est déplaçé au nord-ouest à 10 à 15 km/h et il devait toucher les zones côtières dans le centre ou le nord du Zhejiang dans la nuit de mardi à mercredi, avec des pluies torentielles dans la province de Shanghai.

Le Bureau météorologique de Shanghai avait émismardi à 15h, un avis d'alerte typhon orange, qui est le deuxième niveau le plus élevé. Les prévisions annoncent des vents pouvant atteindre des vitesses allant jusqu'à 115 km/h près des côtes.

Mardi après-midi, le département météorologique du Zhejiang a prévu une alerte typhon rouge, soit le plus haut niveau.

Assise dans son fauteuil roulant, Zhou Lijun âgée de 83 ans, du district de Jinshan à Shanghai ne semblait pas inquiète. "Ce n'est pas la première fois que j'ai a déménagé pour éviter une tempête. Nous avons déjà passé la nuit dans une école voisine après le passage du typhon Jinshan l'année dernière", a confié Mme Zhou, ajoutant que la maison où elle vit est "dans un état de délabrement ".

"L'ensemble du processus n'est pas trop compliqué. Mon mari et moi devons simplement emballer quelques affaires en prenant les choses les plus importantes, comme mes médicaments et une couverture," a précisé Mme Zhou.

De la nourriture et de l'eau potable sont disponibles dans une école à proximité, a expliqué Zhu Qinfang, un membre du personnel du comité de quartier qui organise l'évacuation.

"En plus de prendre des dispositions pour ceux qui sont vieux, faibles, malades ou handicapés, notre tâche la plus difficile est d'informer les migrants qui rentrent tard chez eux. La seule solution est d'envoyer du personnel à attendre de telle sorte que personne ne soit laissé pour compte. "

Environ 22 000 des 27 690 personnes qui ont été forcés d'évacuer le district de Jinshan travaillent sur les chantiers.

A Zhoushan, une ville du Zhejiang entièrement composé d'îles, tout le trafic maritime et les attractions touristiques ont été fermés mardi. La ville a également déplacé plus de 56 000 personnes dans les zones plus basses.

Les 35,7 km du Hangzhou Bay Bridge, qui relie Jiaxing du Zhejiang à Ningbo, a également été fermé mardi après-midi.

Le gouvernement municipal de Shanghai avait publié un avis d'urgence mardi après-midi, pour suspendre toutes les activités de groupe en plein air à partir de 21 heures mardi soir, jusqu'à ce que l'alarme orange soit levée.

Tous les parcs, endroits pittoresques et sites d'attractions resteront fermés et tous les cours et classes de formation pour les étudiants pendant les vacances d'été ont été annulés. Les ouvriers ont été invités à cesser le travail sur les projets extérieurs, alors que les organisations et les entreprises étrangères qui n'ont pas de lien avec l'exploitation de subistance et de première nécessité de ville sont autorisés à prendre des vacances. Le gouvernement à précisé que les employés qui ne viennent pas au travail ou qui arriveraient en retard ne devraient pas être tenus responsables.

A Shanghai, les autorités de la circulation, se préparaient à fermer les autoroutes et routes surélevées mardi après-midi, par crainte d'une mauvaise visibilité causée par de possibles pluies torrentielles.

Les transporteurs aériens, notamment China Southern Airlines et Hainan Airlines ont décidé mardi matin d'annuler des vols vers et à partir de Hangzhou, Ningbo et Wenzhou, dans les villes du Zhejiang et à Shanghai plus tard dans la journée.

Mis à part les tâches d'urgence, tous les navires de Shanghai ont été sommés de rester au port ou de chercher refuge dans les zones désignées.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 8 août
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…