Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.08.2012 10h29
Un salon de l'érotisme à Guangzhou en octobre

Un salon de l'érotisme doit se tenir à Guangzhou, capitale de la Province du Guangdong, dans le Sud de la Chine, en octobre prochain, pour y exposer la culture de l'érotisme et diffuser l'éducation sexuelle, a annoncé jeudi l'organisateur de la manifestation.

Cette édition, qui sera la dixième, proposera toute une variété d'activités, comme une exposition de cent pièces érotiques anciennes, des forums de sexologie et des défilés de lingerie, entre le 6 et le 8 octobre, et les organisateurs espèrent attirer des visiteurs durant les vacances de la Fête Nationale.

Selon Zhu Jianming, Directeur adjoint du comité d'organisation, la manifestation sera aussi l'occasion de présenter deux expositions photographiques sur des sujets liés au Sida, conçues pour montrer aux visiteurs la façon dont se répandent les maladies sexuellement transmissibles.

« Bien que le salon puisse ne pas faire aisément changer les attitudes traditionnelles des gens à propos du sexe, il renforcera la prise de conscience du public envers l'éducation et la santé sexuelles », a dit M. Zhu, ajoutant que le salon attirait de plus en plus de visiteurs jeunes et de femmes depuis sa création.

Les salons centrés sur l'érotisme ne sont plus une rareté en Chine, aujourd'hui. En dehors des grandes villes comme Guangzhou et Shanghai, des centres urbains de l'intérieur et relativement conservateurs, comme Zhengzhou, capitale de la Province du Henan, dans le Centre de la Chine, ont également organisé ce genre de manifestations.

Le salon de l'érotisme de Guangzhou, qui a connu sa première édition en 2003, est dit-on le plus grand de Chine en son genre. Les neuf éditions précédentes ont attiré plus de 3 millions de visiteurs, seon l'organisateur.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer