Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.08.2012 10h09
Trois célibataires publient une annonce matrimoniale géante à Beijing
Des piétons regardent un panneau publicitaire affichant les photos et les informations personnelles de trios célibataires cherchant l'âme-soeur, la semaine dernière dans le quartier de Zhongguancun, à Beijing. Fu Ding / pour le China Daily

Trois jeunes célibataires viennent d'afficher leur photo et leurs informations personnelles sur un panneau d'affichage géant d'une des rues les plus animées de Beijing, et ils attendent à présent un appel de leur future épouse.

Les nouvelles façons de trouver chaussure à son pied deviennent de plus en plus populaires chez les jeunes, mais cela ne veut pas dire pour autant que tout le monde approuve cette nouvelle tendance.

Cette gigantesque annonce pour des coeurs isolés, on peut la voir à Zhongguancun, la « Silicon Valley » chinoise, dans le Nord de Beijing, depuis la Fête du Qixi, la journée traditionnelle des amoureux en Chine, qui est tombée cette année le 23 août.

Gao Weilun, âgé de 30 ans et PDG d'une entreprise des technologies de l'information à Beijing, dit clairement sur le panneau qu'il ne veut pas d'une croqueuse de diamants.
« Je n'ai pas le temps de chercher une petite amie qui me convienne, à cause de mon emploi du temps surchargé et du choix limité », dit-il.

« Par ailleurs, je trouve acceptable le fait de publier mes exigences et mon numéro de portable sur un panneau publicitaire. Il faut avoir le courage de dire aux autres ce que l'on cherche en amour ».
Les trois célibataires ont tous accepté de publier leur stattut et leurs exigences de cette manière, a t-il ajouté.

Sur le panneau figurent aussi Zhang Yang, 27 ans, et Shi Ying, 33 ans. Le coût de l'affichage sera partagé entre les troix célibataires et le site de rencontres, Baihe, qui a fait la proposition et s'est chargé de la publicité.

La location de ce panneau coûtera à chacun des trois célibataires la coquette somme de 50 000 Yuans (7 870 Dollars US) pour un mois.

« Je me suis senti un peu dépassé par tant d'appels en quatre jours, venant de femmes souhaitant devenir amies avec moi, ou même de leurs proches, qui m'ont recommandé quelqu'un », a dit le jeune Gao.

Aussi a t-il décidé de cesser de chercher une petite amie pendant un certain temps.

« De plus, j'ai reçu un appel d'une femme que j'ai aimée, qui fut aussi une camarade de classe », dit-il. « Grâce à cette annonce, elle s'est rendu compte que j'étais toujours célibataire et libre, ce qui a fait que nous avons repris contact ».

Mais en revanche, nombreux sont ceux qui ont cru que ce panneau n'était qu'un coup de pub du site internet de rencontres. Et tout le monde n'approuve pas.

Ainsi de Jerry Li, conseiller matrimonial et fondateur du site de conseils matrimoniaux Astrojerry à Shanghai, estime que chercher une épouse de cette façon n'est absolument pas convenable.

« C'est comme afficher ostensiblement sa richesse et son statut au lieu de chercher un partenaire de manière sérieuse. L'attitude de ces hommes à l'égard de l'amour est complètement erronée », dit-il.

En revanche, d'autres experts approuvent cette façon de faire.

« Ca peut marcher pour certaines personnes, mais je conseillerais plutôt à ceux qui cherchent l'âme-soeur de le faire par des méthodes traditionnelles, comme rencontrer des personnes présentées par des proches ou des amis ou participer à des activités en face à face », dit Chen Junti, expert en mariage chez 86888688.com.cn, un site de rencontre à but non lucratif de Beijing.

Wang Zhiguo, expert en mariage chez Baihe, reconnait que le panneau d'affichage est aussi une publicité pour son site, qui compte plus de 47 millions de membres enregistrés.

« Mais, de façon plus importante, cette publicité est aussi source d'opportunités pour eux. C'est une opération gagnant-gagnant », dit-il.

Du fait que le projet de panneau d'affichage a bien fonctionné, l'entreprise pourrait bien chercher d'autres célibataires, peut-être des femmes, pour de futurs projets similaires.

Elle a en effet découvert que de plus en plus de jeunes cherchent à faire des rencontres par des voies non traditionnelles, comme par le biais d'annonces dans la rue ou sur des véhicules.

Chaque week-end, des centaines de personnes viennent pour être candidates à l'émission Feichengwurao (非诚勿扰) qu'on peut traduire par « Tu es celui que je cherche », une émission de télé-réalité de rencontres, où l'on peut se montrer et récolter les réactions ensuite, dit M. Wang.

« Les jeunes, en particulier ceux nés dans les années 80, sont plus enclins à se faire entendre en matière de sentiments, et ils ont le courage de se mettre eux-mêmes au défi et de persister sur la voie qu'ils ont choisi », dit-il.

C'est la raison de base qui explique pourquoi les nouvelles façons, plus expansives, de rencontrer quelqu'un deviennent de plus en plus populaires.

Il a cependant admis que les façons non traditionnelles de rencontrer quelqu'un ne conviennent pas forcément à tout le monde.

« Les gens doivent d'abord avoir les moyens de se permettre de publier leurs désirs sur des panneaux d'affichage ou d'autres médias ».

Dans des grandes villes comme Beijing ou Shanghai, nombreux sont ceux qui doivent travailler pendant des années avant d'être en mesure de subvenir aux besoins d'une famille.

« Et à ce moment-là, ils se rendent compte qu'ils arrivent à la trentaine et que leur meilleure période pour le mariage est passée », dit-il.

De plus, trop de gens ont des exigences trop fortes à l'égard de leur partenaire éventuel.

Autre problème, selon un rapport publié en 2007 par le Bureau National des Statistiques, en 2020, le nombre d'hommes en âge de se marier dépassera celui des femmes en âge de se marier de 30 millions.
« Pour l'institution du mariage, ce sera alors une période difficile », a ajouté M. Wang.





News we recommend

Le grand et son petit Des photos inédites de Marilyn Monroe publiées par le magazine LIFE   Les robes courtes de la première dame de Corée du Nord soufflent un vent de mode dans son pays
Le passage du mur du son en images   Coca-Cola tombe en bas de la liste de satisfaction des boissons en Chine Emeutes en France : après Amiens, où ?
Kaka : retour à la case départ ? Le monde compterait 70 millions d'asexués Ne pas se marier avant 30 ans !



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?